AFFRONTEZ

J’ai pleuré hier .

J’ai une âme d’enfant , je suis capable de pleurer pour une toute petite chose mais cependant retenir mes larmes pour une situation cocasse , oui je suis paradoxalement émotive et je ne cherche pas à m’en cacher

Hier j’ai craqué face à une incompréhension envers des personnes qui me sont chères , vous comprendrez donc la fracture émotionnelle que cela a dû représenter à mes yeux.   Le pire dans tout cela étant que c’est une situation qui me semble sans dénouement depuis bien des années .

Alors , comme d’habitude je me suis évertuée à juger ces comportements que je juge incohérents et néfastes pour moi , ma paix , ma santé mentale.

Je me suis adressé à Dieu en lui demandant pourquoi cela se passait comme cela , oui comme tout commun des mortels j’ai placé Dieu devant le barreau attendant de lui qu’il m’explique pourquoi certaines personnes sont si ambiguës.

J’ai orgueilleusement terminé ma prière en arguant que j’avais raison et que les autres devaient êtres punis.

Cependant aujourd’hui je vais vous confirmer cet adage qui consiste à dire que la nuit porte conseil , je ne sais pas qui m’a parlé ou comment l’on m’a parlé , ou encore si j’ai été visité par l’ange de la réflexion mais croyez le ou non je me suis réveillée avec la ferme conviction que tout mon blabla passé n’était pas objectif et que je devais arrêter de regarder l’extérieur , et commencer à me regarder moi et moi même.

Dieu répond manifestement aux prières , et on a pas toujours besoin d’aller, tout nu sur une montagne  ou d’être le plus grand des pasteurs pour cela. Il parle à nos consciences.

En analysant la situation qui m’avais chagrinée toute la nuit au point que je sacrifies trois éssuie-tout pour moucher la morve produite par mes pleurs ,je me suis retrouvé confronté à juger mon attitude face à mes détracteurs , les raisons que j’ai déjà eu à donner dans la vie, les comportements adoptés face à telle ou telle situation , toutes ces décisions drastiques rarement positives face à ma personne.

J’ai eu le courage et l’obligation  de retracer correctement mon parcours de vie , mes réactions quotidiennes face aux problèmes , les confrontations de mes aînés par rapport à ma personnalité . Je suis l’enfant , l’amie , la soeur , la confidente , et même l’ennemi d’une multitude de personnes , j’ai donc à faire face à une pléiades d’appréciations au quotidien et elles ne sont pas toujours cordiales , oui parce que je ne suis de toute manière pas parfaite.

Je n’ai pas toujours eu tort , ils n’ont pas toujours eu raison , je ne me suis pas toujours fait comprendre comme il le fallait et ils n’ont pas toujours su me parler.

Cependant le problème ici n’a jamais été les mots utilisés , mais ma manière de prendre les choses , de les analyser , et d’agir après les avoir plus ou moins compris.

Le comportement est ce qui nous définit. Il n’ y a pas de miracles , si vous êtes quelqu’un qui assume ou qui rejette systématiquement ce que les autres vous disent , cela se saura tôt pou tard.

Regarder en moi m’a permis de cibler ma faiblesse , de cerner ce qui manifestement me mettait mal à l’aise et sapait l’intégrité que je tentais de m’approprier nuit et jours à grand coup de revendications.

Je vais vous dire mon problème : (Roulements de tambours)

Je n’ai jamais appris à affronter les choses , et en grandissant je n’ai jamais voulu le faire.

Oui , je suis en réalité intrépide quand je le veux , mais j’ai un capital émotif  qui m’a longtemps fragilisé.

Mon environnement maternel n’a pas toujours été doux et j’ai grandis dans une certaine peur, une crainte incommensurable des aînés  et plus tard des responsabilités car mon travail était jugé mauvais chez moi, oui j’ai toujours appréhendé ce que les gens étaient capables de me faire.

Vous savez le sentiment que l’on a quand on se sent impuissante , oui je l’ai vécu quand jour après jours ma famille et mes amis ont tour à tour organisés des réunions pour me dire ô combien j’étais mauvaise et égocentrique ce qui n’est sans doute pas faux , chacun a le droit de penser ce qu’il veut et même de choisir comment m’en parler.

Je me rend enfin compte que ces évènements m’ont transformés en une personne qui subie , un chien battu , oui j’en ai souffert parce que j’aime les autres mais sans doute je l’exprime mal.

J’en ai souffert aussi longtemps que je n’ai pas décidé de tirer le meilleur de la situation.

Vous savez j’ai eu longtemps l’impression que le monde entier était contre moi,  et quand un bataillon d’abeilles vous poursuit , vous avez beau être forts comme monsieur  Zack Mwekassa (Le guerrier noir ) vous prendrez inévitablement vos jambes à votre cou pour vous protéger et c’est ce que j’ai admirablement fait , oui franchement j’ai excéllée en matière de retraite.

Ce matin j’ai compris que ce qui compte ce n’est pas ce que les autres diront , peut importe le bien que vous faites le monde ne vous aimera pas à cent pour cent.

L’important c’est l’attitude que vous adoptez .

Vous n’avez pas besoin de paraître vertueux pour plaire , ce que vous décidez de faire face aux paroles , cela vous regarde après tout , cependant vous le faites pour vous , pour vous bâtir une conscience claire , forger votre courage , accomplir votre destinée.

Les bons témoignages sont vrais et flatteurs car vous travaillez tous les jours à être une nouvelle personne. Cette bonne personne que vous êtes.

Les mauvaises paroles sont compte à elles inévitables et ce jusqu’à votre mort , alors décidez  justement de ce que vous voulez en faire , vous arrêterez vous à les prendre mal ? les combattre ? détester ceux qui vous jugent durement ? prendre tout le temps la fuite tel un chien que l’on veut noyer?

Aujourd’hui j’ai compris que je n’étais pas condamnée à agir de la sorte , je ne suis pas condamnée à évoluer dans un comportement qui manifestement renforce plus ma lâcheté et mes problèmes.

La bonne nouvelle est que vous non plus , vous n’êtes pas obligés .

Il suffit de décider mais pas seulement , il faut aussi que vous adoptiez comme moi les bonnes attitudes

Cela ne sera pas facile mais cela n’est pas impossible et c’est là que l’histoire devient intéressante car elle se transforme en défi.

J’ai choisi par exemple de parler avec ceux qui me dérangent , de faire le pas vers les autres même quand je n’en ai pas envie. Je ne vous dit pas que je parlerai pour ne rien dire , non je vous dit que j’effectuerai des actes qui favoriseront les interactions nécessaires à ce que les situations qui jadis me donnaient envie de me sauver puisse se décanter.

Ne vous y trompez pas les autres ne me faciliteront pas la tâche , cependant ce que je veux considérer dans la vie , j’ai l’honneur de le choisir aussi.

Ainsi, Je ne suis donc pas obligée de réagir à toutes la pelle de négativité qui se déversera prochainement sur moi.

Rien ne se produira en un clic et cela pourra même me prendre encore vingt et une autres années d’accomplissement, mais vous savez ce qui me rend différente c’est que j’ai décidé de prendre ce départ que beaucoup de personnes sur terre n’auront pas la chance d’arpenter.

Choisissez quels exercices adopter pour atteindre vos objectifs , vous pouvez changer qui vous êtes , si moi je le peux vous le pouvez aussi car mon niveau de dévastation personnelle est culminant cependant je suis encore là , debout prête à faire des efforts et à réussir .

Votre identité n’est pas figée , il faut que vous arriviez à l’accepter , vous ne serez pas toujours positive , mais vous n’êtes pas obligée de rester dans le négatif non plus.

AFFRONTEZ LA VIE

CHALEUREUSEMENT.

VICTORIA PENIEL

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s