ESPOIR

Bonjour ou bonsoir selon l’heure à laquelle vous lirez ce texte.

J’espère que vous allez bien et si ça ne va pas il faut relativiser car le soldat qui sent encore la balle dans sa poitrine est certes en danger de mort mais n’est pas encore mort, ainsi on ne doit pas déclarer forfait si on a encore la grâce de respirer.

Je viens de passer une journée comme je les aime, j’ai beaucoup bougé et j’ai pu réaliser mes objectifs intellectuels en même temps que sportifs. Oui brûler des calories de toutes les manières possibles, telle est la quête la plus belle de ma vie depuis un certain temps.

Ce matin dans le bus mes yeux ont vu quelque chose de touchant.

Une petite fille pas très en bonne santé était là, sirotant courageusement son jus gazeux et brillant par son silence et sa douceur.

Vous savez qu’il est mal vu de regarder ceux qui ne sont pas très gâtés par la nature car ils ont l’impression qu’on les juge et je le comprends parfaitement.

J’ai moi même eu des complexes et pas des moindres et mon image de moi même a été maladivement jugée par le regard des autres… Mais revenons à nos brebis…

Un moment donné cette petite fille s’est levée et a marché tant bien que mal vers la sortie, a rencontré son père et s’est agrippé avec une telle tendresse et force que mon coeur l’a ressenti.

Je n’avais jamais vu ça et je n’avais jamais pensé le faire… Je ne sais pas si j’aurai cet honneur un jour mais ce moment d’à peine 5 minutes a été pour moi un cadeau.

Ce petit ange a pris le bras de son père comme si c’était la protection par excellence, comme si c’était SA force, comme si c’était SON espoir et j’ai enfin compris après des années de tourment une chose fondamentale.

Et je ne vous parle pas de la réaction du père qui a répondu à ce geste sans avoir honte de ce que tout le monde LES regardait, lui a parlé, lui a adréssé un sourire, a baissé avec bonté ses yeux sur elle et l’a écouté comme si pour lui, la septième merveille du monde était devant lui.

Dans ce monde, nous devons faire face à beaucoup de cruauté et pas seulement provenant des étrangers mais surtout de la part de ceux qui devaient nous protéger.

Cela fait mal et prend un temps fou à cicatriser.

Ce sont des situations qu’on ne souhaite à personne mais elles arrivent.

Alors peut être que vous avez ou que vous faites face à du dénigrement ou du rejet par rapport à un défaut ou une situation donnée.

Parfois, il arrive que personne ne vous venge, ne prenne votre défense, que personne ne vous comprenne et ne réponde à vos  besoins et que vous attendez légitimement d’être comblé par les autres.

Cette attente engendre beaucoup de déception quand ceux en qui vous placez vos aspirations vous abandonnent.

Il y’a  des êtres que l’on ne peut pas remplacer et qui sont partis, aussi des êtres qui sont démissionnaires… oui peut être que votre père ou votre mère ne sont plus de ce monde , ou qu’ils sont là sans prendre très au sérieux leurs places…mais vous avez un Dieu qui prend soin de vous dans le spirituel comme ce père charnel l’a fait.

Je crois profondément en Dieu et ce même lorsque je suis dans le faux dans ma foi.

C’est une grâce et je ne l’ai pas choisi, mais longtemps à cause de la cruauté des miens j’ai pensé qu’il était pour moi TOUT sauf un père.

Que jamais il ne se souciait de ce que je ressentais et j’ai commencé à être rebelle, à mal vivre, à être colérique à temps complet.

Mais aussi vrai que la vie nous réserve des leçons et des épreuves je me suis rendue compte personnellement de tout ce qui se passait et j’ai dû accepter qu’il était pour moi mes deux parents réunis, mes frères et soeurs, mes cousins et cousines, mes grands parents, un ami et bien souvent un mari.

J’ai mis mon orgueil de côté et j’ai reconnu, le jour où je n’avais plus assez pour payer mon ordonnance médicale qu’il était le père qui pourvoyait à mes besoins, qu’il savait que je me sentais mal, que j’étais malade et aussi que je n’avais pas de quoi me soigner, j’ai avoué ma faiblesse et ce, même pas avec des mots mais sous la sueur des fièvres qui me terrassaient.

Au moment où je n’avais pas à qui crier à l’aide j’ai reçu de l’aide, une personne à laquelle je ne m’ attendais pas m’a aidée et ce jour là j’ai compris que Dieu était papa et que papa me viendrait en aide par l’intermédiaire des personnes qu’il toucherait.

Si je devais vous citer toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, c’est à dire qui m’a consolé par sa parole, qui a porté secours à âme blessée et mon corps dans la souffrance… qui m’a dit qu’il m’aimait alors même que j’étais dans le plus grand échec de ma vie… oh oui si je devais vous dire toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, quand, au sein même de la perdition sentimentale il m’a envoyé mon futur mari pour me redresser et me faire comprendre que j’avais plus de valeur que les flirts et les tromperies multiples… alors oui je ne cesserai jamais d’écrire…

Je sais que parmi vous il y a des gens qui ne croient pas ou qui ne prie pas le même Dieu que moi mais nous avons une chose en commun, nous les personnes…

Nous avons des problèmes.

Et ce sont de ces problèmes dont je parle.

Peut être que vous n’avez pas d’infirmité physique et que vos défauts sont magnifiquement cachés derrière un manteau ou une jolie bouche bien maquillée.

Peut être qu’en rentrant chez vous, vous n’êtes plus que larmes et dévastation, mais comme cette petite fille a agrippée le bras de son père, vous devez vous agripper à une des belles caractéristiques de Dieu.

L’ESPOIR.

Saisissez l’espoir comme si votre vie en dépendait… et ce qu’il y a de bien avec l’espoir c’est qu’il aime les gens défigurés, malades, fatigués, chargés et qu’il ne rejette personne, bien au contraire il recherche des candidats assez souples.

Si il n’ y a plus de parents pour vous encourager, si il n’y a plus de conjoint pour vous aimer, si il n’ya plus de progéniture pour vous soutenir et s’il n’ya pas encore de Dieu pour vous propulser alors il y a l’espoir pour vous relever.

Commencez à voir la vie du bon côté.

Vos handicaps, vos pertes, vos défis ne vous tueront pas, vous êtes par terre mais vous n’êtes pas sous terre.

Vous êtes DIGNE d’être aimé avec ou sans vos orteils, avec ou sans votre diplôme, avec ou sans l’amour de vos parents.

Vous êtes parfaitement complets.

Vous n’êtes pas défaillant.

L’espoir c’est être sûr qu’un jour ça ira.

Un jour ça sera BON.

Un jour tout ira bien et JE travaillerais mon mental et mes actes pour converger cette vision.

Arrêtez de confesser la négativité au sein même de l’adversité.

C’est à ce moment que vous devez changer.

C’est à ce moment que vous devez avoir de la foi.

De la foi en vous même car vous devrez trouver la force de prendre les choses en main.

Et la foi en ce que vous visez, l’amour, l’attention, la guérison ou Dieu tout simplement.

Servez vous de vos douleurs, de ce qui ne vous rend pas très fier et vous deviendrez enfin la personne que vous avez voulu être tout ce temps.

Je suis le plus grand témoignage concernant les gens qui battent en retraite quand les choses deviennent sombres. Oh oui toute ma vie j’ai fui comme si un serpent vénimeux me poursuivait.

Mais ma différence aujourd’hui c’est que Dieu, l’espoir et les bonnes personnes de ma vie m’ont donné envie de me battre et de vaincre.

Vous ne vous en sortirez pas toujours tous seuls.

Vous avez besoin d’aide et ce n’est pas honteux de le dire.

Je suis une personne auto suffisante mais si j’ai l’audace de vous encourager à sortir quelque peu de vos repères personnels c’est parce que j’ai l’humilité de comprendre que je ne dois pas être et que je ne suis pas seule.

Cette merveilleuse petite fille a son père.

Moi j’ai mon Dieu et mon futur mari.

Vous, vous avez l’espoir et tout ce que vous voulez de positif.

ET ENSEMBLE NOUS ALLONS NOUS EN SORTIR.

Je vous aime TELLEMENT.

Je vous FAIS CONFIANCE.

PENIEL VICTORIA

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s