BRILLEZ

Je suis et j’ai toujours été une personne asservie.

Ayant vécu dans un environnement où on ne voulait pas de moi j’ai longtemps erré dans l’univers du manque de personnalité complet.

Dans ma  vie j’ai eu à fournir beaucoup d’effort et peut être pas toujours les bons d’ailleurs.

J’ai longtemps cherché des amis , j’ai essayé de retenir des petits- amis , j’ai aussi quémandé de l’affection , en réalité j’ai toujours été une mendiante sentimentale.

Cependant il arrive un moment où on est soi même fatigué de cette personnalité de mouton.

Ma ruine , je l’ai acceptée sans le savoir mais je l’ai refusée dès aujourd’hui.

En effet une personne qui n’a aucune idée de sa valeur personnelle , qui se saigne les quatre veines inutilement pour se faire aimer , qui aime mais s’est résignée à croire qu’elle n’était pas digne d’être appréciée … fait partie du top cinq des gens qui vivent une vie pathétiquement triste jusqu’à leur mort.

J’étais destinée à être aigrie par ce choix que j’ai fait sans le savoir , car en réalité plus je me soumettait intérieurement à ces personnes qui me rabaissaient plus je liais un pacte avec la mort, l’inexistence , la végétation , le vide total de moi même.

J’ai laissé les gens décider de ce qu’il voulaient faire de moi , oubliant que j’étais une personne et que mon oui et non valait autant que celui des autres.

Après 21 ans de vie sans rebonds ,et à l’entrée de cette année 2018 je me suis rendu compte que la majorité des erreurs commises venaient d’un mal profond.

La douleur , le rejet , les mauvaises paroles accumulées jusque là dans mon coeur ont eu raison de moi .

Il faut parfois du temps pour se rendre compte d’à quel point la balle que vous avez reçu vous a profondément transpercée.

J’avais choisi de me victimiser… Contrairement à ce qu’on a l’habitude d’entendre faire la victime ce n’est pas seulement se faire passer pour un chien battu , non faire la victime c’est aussi choisir de se laisser tomber , agoniser en silence puis mourir seule comme un magnifique flocon de neige.

Je n’ai jamais pu, non ,plus jamais voulu me relever , considérant que j’avais trop reçu de coup ; je pouvais combattre mais je ne le voulais juste plus  car pour moi cela n’en valait pas la peine.

Cependant pendant toutes ces années je me suis tapée des insomnies monstres car mon esprit ne me laissait pas en paix .

La nature même était en train de me donner le signal d’alarme , me répétant sans cesse que je n’étais pas cette loque humaine que j’avais décidé être.

Vous savez dans la vie chacun a son appel , essayer d’étouffer le votre n’est pas seulement une perte de temps mais aussi d’énergie.

La voix de ce que vous êtes vraiment criera encore et toujours en vous même si vous-vous évertuez  à la faire taire.

Je n’était pas là où je devais être , je ne fesais pas ce que je devais faire non , madame que je suis s’est même tapé le luxe de déprimer dans son appartement , jetant manifestement l’éponge malgré les multiples encouragements  car oui ,  madame que je suis avait abandonné sa vie au sort de la déception personnelle.

Ce que je tiens à vous dire en ce jour c’est que j’ai choisis d’être ce que j’ai été. Oui et je vous le dis c’est fini cette pagaille.

Je n’ai pas eu besoin de signer un contrat avec la médiocrité pour devenir la plus grande improductive de l’univers , mon attitude, ma façon de raisonner , ma lassitude , ma paresse , mon manque de combativité , ma somnolence m’ont porté jusque là.

Ne vous y trompez pas j’avais toutes les raisons du monde de me comporter ainsi , mais effectivement c’est  en me cachant derrière ces raisons que ma défaillance a atteint son paroxysme.

J’ai réellement connu comme vous des moments horribles , je ne vous dirais pas le blabla officiel qui consiste à dire qu’on en ressort plus fort , je sais que vous le comprendrez un  jour à l’autre si ce n’est pas déjà fait.

Ce que je veux vous faire comprendre c’est que dans la vie il n’est jamais trop tard pour briller , mais cette lumière  c’est vous qui la déclanchez.

Ne considérez plus votre passé comme la raison évidente pour justifier la dévastation qui vous définit aujourd’hui.

Décidez d’aller au plus profond de vous même , parlez à vos démons  et les chasser.

Vous pourrez aussi les frapper si cela vous chante , car personnellement , j’avoue avoir une personnalité de gladiatrice , quand je me décide de me battre pour quelque chose je n’en ressort pas sans avoir sérieusement tabassé mon adversaire.

Vous devez faire le ménage en vous , pour savoir ce qui ne marche pas , ce qui vous pousse a avoir tel ou tel comportement , pourquoi telle ou telle attitude vous met en rogne , comment comptez vous vous en sortir.

Puisez en vous même le problème et la solution.

Mais n’essayez pas de le faire seuls.

Je suis une personne qui a toujours refusée qu’on l’aide. Oui j’ai un orgueil énorme , je suis plus fière que n’importe qui d’entre vous croyez moi.

Cependant même moi j’ai dû accepter une j’avais besoin d’aide ET par la grâce de Dieu une personne ,non une MULTIpersonne, si je puis le dire ainsi étant donné qu’il est en même temps un ami , une bonne copine , un mari et même un père , partage ma vie depuis 7 ans et me supporte autant dans mes bons que mes mauvais jours.

Ne tombez pas dans le piège qui consiste à parler à tout le monde.

Une personne suffit , sachez la trouver avec assurance mais surtout confiez vous en tout temps en Dieu , il ne descendra pas du ciel physiquement pour vous toucher mais son esprit sera avec vous , en vous et vous apportera la meilleure des sagesses.

 

NE RETARDEZ PLUS VOTRE DESTINEE

VICTORIA PENIEL

 

Publicités

ESPOIR

Bonjour ou bonsoir selon l’heure à laquelle vous lirez ce texte.

J’espère que vous allez bien et si ça ne va pas il faut relativiser car le soldat qui sent encore la balle dans sa poitrine est certes en danger de mort mais n’est pas encore mort, ainsi on ne doit pas déclarer forfait si on a encore la grâce de respirer.

Je viens de passer une journée comme je les aime, j’ai beaucoup bougé et j’ai pu réaliser mes objectifs intellectuels en même temps que sportifs. Oui brûler des calories de toutes les manières possibles, telle est la quête la plus belle de ma vie depuis un certain temps.

Ce matin dans le bus mes yeux ont vu quelque chose de touchant.

Une petite fille pas très en bonne santé était là, sirotant courageusement son jus gazeux et brillant par son silence et sa douceur.

Vous savez qu’il est mal vu de regarder ceux qui ne sont pas très gâtés par la nature car ils ont l’impression qu’on les juge et je le comprends parfaitement.

J’ai moi même eu des complexes et pas des moindres et mon image de moi même a été maladivement jugée par le regard des autres… Mais revenons à nos brebis…

Un moment donné cette petite fille s’est levée et a marché tant bien que mal vers la sortie, a rencontré son père et s’est agrippé avec une telle tendresse et force que mon coeur l’a ressenti.

Je n’avais jamais vu ça et je n’avais jamais pensé le faire… Je ne sais pas si j’aurai cet honneur un jour mais ce moment d’à peine 5 minutes a été pour moi un cadeau.

Ce petit ange a pris le bras de son père comme si c’était la protection par excellence, comme si c’était SA force, comme si c’était SON espoir et j’ai enfin compris après des années de tourment une chose fondamentale.

Et je ne vous parle pas de la réaction du père qui a répondu à ce geste sans avoir honte de ce que tout le monde LES regardait, lui a parlé, lui a adréssé un sourire, a baissé avec bonté ses yeux sur elle et l’a écouté comme si pour lui, la septième merveille du monde était devant lui.

Dans ce monde, nous devons faire face à beaucoup de cruauté et pas seulement provenant des étrangers mais surtout de la part de ceux qui devaient nous protéger.

Cela fait mal et prend un temps fou à cicatriser.

Ce sont des situations qu’on ne souhaite à personne mais elles arrivent.

Alors peut être que vous avez ou que vous faites face à du dénigrement ou du rejet par rapport à un défaut ou une situation donnée.

Parfois, il arrive que personne ne vous venge, ne prenne votre défense, que personne ne vous comprenne et ne réponde à vos  besoins et que vous attendez légitimement d’être comblé par les autres.

Cette attente engendre beaucoup de déception quand ceux en qui vous placez vos aspirations vous abandonnent.

Il y’a  des êtres que l’on ne peut pas remplacer et qui sont partis, aussi des êtres qui sont démissionnaires… oui peut être que votre père ou votre mère ne sont plus de ce monde , ou qu’ils sont là sans prendre très au sérieux leurs places…mais vous avez un Dieu qui prend soin de vous dans le spirituel comme ce père charnel l’a fait.

Je crois profondément en Dieu et ce même lorsque je suis dans le faux dans ma foi.

C’est une grâce et je ne l’ai pas choisi, mais longtemps à cause de la cruauté des miens j’ai pensé qu’il était pour moi TOUT sauf un père.

Que jamais il ne se souciait de ce que je ressentais et j’ai commencé à être rebelle, à mal vivre, à être colérique à temps complet.

Mais aussi vrai que la vie nous réserve des leçons et des épreuves je me suis rendue compte personnellement de tout ce qui se passait et j’ai dû accepter qu’il était pour moi mes deux parents réunis, mes frères et soeurs, mes cousins et cousines, mes grands parents, un ami et bien souvent un mari.

J’ai mis mon orgueil de côté et j’ai reconnu, le jour où je n’avais plus assez pour payer mon ordonnance médicale qu’il était le père qui pourvoyait à mes besoins, qu’il savait que je me sentais mal, que j’étais malade et aussi que je n’avais pas de quoi me soigner, j’ai avoué ma faiblesse et ce, même pas avec des mots mais sous la sueur des fièvres qui me terrassaient.

Au moment où je n’avais pas à qui crier à l’aide j’ai reçu de l’aide, une personne à laquelle je ne m’ attendais pas m’a aidée et ce jour là j’ai compris que Dieu était papa et que papa me viendrait en aide par l’intermédiaire des personnes qu’il toucherait.

Si je devais vous citer toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, c’est à dire qui m’a consolé par sa parole, qui a porté secours à âme blessée et mon corps dans la souffrance… qui m’a dit qu’il m’aimait alors même que j’étais dans le plus grand échec de ma vie… oh oui si je devais vous dire toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, quand, au sein même de la perdition sentimentale il m’a envoyé mon futur mari pour me redresser et me faire comprendre que j’avais plus de valeur que les flirts et les tromperies multiples… alors oui je ne cesserai jamais d’écrire…

Je sais que parmi vous il y a des gens qui ne croient pas ou qui ne prie pas le même Dieu que moi mais nous avons une chose en commun, nous les personnes…

Nous avons des problèmes.

Et ce sont de ces problèmes dont je parle.

Peut être que vous n’avez pas d’infirmité physique et que vos défauts sont magnifiquement cachés derrière un manteau ou une jolie bouche bien maquillée.

Peut être qu’en rentrant chez vous, vous n’êtes plus que larmes et dévastation, mais comme cette petite fille a agrippée le bras de son père, vous devez vous agripper à une des belles caractéristiques de Dieu.

L’ESPOIR.

Saisissez l’espoir comme si votre vie en dépendait… et ce qu’il y a de bien avec l’espoir c’est qu’il aime les gens défigurés, malades, fatigués, chargés et qu’il ne rejette personne, bien au contraire il recherche des candidats assez souples.

Si il n’ y a plus de parents pour vous encourager, si il n’y a plus de conjoint pour vous aimer, si il n’ya plus de progéniture pour vous soutenir et s’il n’ya pas encore de Dieu pour vous propulser alors il y a l’espoir pour vous relever.

Commencez à voir la vie du bon côté.

Vos handicaps, vos pertes, vos défis ne vous tueront pas, vous êtes par terre mais vous n’êtes pas sous terre.

Vous êtes DIGNE d’être aimé avec ou sans vos orteils, avec ou sans votre diplôme, avec ou sans l’amour de vos parents.

Vous êtes parfaitement complets.

Vous n’êtes pas défaillant.

L’espoir c’est être sûr qu’un jour ça ira.

Un jour ça sera BON.

Un jour tout ira bien et JE travaillerais mon mental et mes actes pour converger cette vision.

Arrêtez de confesser la négativité au sein même de l’adversité.

C’est à ce moment que vous devez changer.

C’est à ce moment que vous devez avoir de la foi.

De la foi en vous même car vous devrez trouver la force de prendre les choses en main.

Et la foi en ce que vous visez, l’amour, l’attention, la guérison ou Dieu tout simplement.

Servez vous de vos douleurs, de ce qui ne vous rend pas très fier et vous deviendrez enfin la personne que vous avez voulu être tout ce temps.

Je suis le plus grand témoignage concernant les gens qui battent en retraite quand les choses deviennent sombres. Oh oui toute ma vie j’ai fui comme si un serpent vénimeux me poursuivait.

Mais ma différence aujourd’hui c’est que Dieu, l’espoir et les bonnes personnes de ma vie m’ont donné envie de me battre et de vaincre.

Vous ne vous en sortirez pas toujours tous seuls.

Vous avez besoin d’aide et ce n’est pas honteux de le dire.

Je suis une personne auto suffisante mais si j’ai l’audace de vous encourager à sortir quelque peu de vos repères personnels c’est parce que j’ai l’humilité de comprendre que je ne dois pas être et que je ne suis pas seule.

Cette merveilleuse petite fille a son père.

Moi j’ai mon Dieu et mon futur mari.

Vous, vous avez l’espoir et tout ce que vous voulez de positif.

ET ENSEMBLE NOUS ALLONS NOUS EN SORTIR.

Je vous aime TELLEMENT.

Je vous FAIS CONFIANCE.

PENIEL VICTORIA

L’IMPERFECTION

Je suis nouvelle , dans un pays nouveau , j’ai des attitudes nouvelles , je pensais me reconstruire mais en fait non je me construis .

Si Dieu bénit vraiment les gens et rassurez vous il le fait, alors ma mère est richement bénie à l’heure qu’il est. Car me retrouver dans ce pays qu’il m’arrive de maudire tellement les problèmes me poursuivent , elle a fait grandir la femme mas surtout l’homme avec GRAND H que je suis.

Je sais et je le dis avec sourire que toutes les catastrophes auxquelles je fais face , ou même celles à qui je tourne le dos et qui me rattrapent inévitablement seront l’établissement même de ma destinée.

Franchement je dois avouer que j’accumule les plaintes , les  failles de responsabilités sous toutes les formes, je ne respecte pas souvent mes engagements , je fais les mauvais choix et croyez moi comprendre ma déprime m’a aussi permis de comprendre que vouloir faire et faire vraiment ce qu’on doit faire sont des choses en apparences liées mais diamétralement opposées.

J’ai appris à faillir , oui faillir car j’ai Dieu merci été élevée dans un univers parfait.

Cependant sachez que l’on peut être bercé par la perfection mais en devenir une est un sorte d’eau qui ne coule pas de source.

Il faut travailler dur pour être excellent , travailler dur pour être digne de confiance , travailler dur pour mémoriser ce qu’il faut et avancer , travailler dur pour entretenir une relation , travailler dur pour écrire ou présenter ses excuses , travailler dur pour être soi même.

Dans la vie nous ne sommes rien si nous ne travaillions pas pour nous mêmes.

Nos parents sont là ou même absents mais le fait de nous soutenir ou de nous abandonner bâtit  certainement qui nous sommes mais ce n’est absolument pas une fin en soi.

Ce soir , en écoutant pour la énième fois PERFECT de Ed Sheeran , pour une ambiance plus douce, je me rends compte que ce qui m’a été appris n’est pas mauvais , même si je l’ai parfois mal compris , je me rend compte avec amour et reconnaissance que l’entourage nous forme , en bien et en mal mais que ce n’est pas la fin.

Manifestement la continuité de toutes choses nous appartient. Ce que l’on veut devenir , comment l’on veut réagir , comment il faut avancer cela résultera toujours sans aucun doute de notre volonté.

Je me rend compte que aucun problème n’a qu’ UNE solution , et qu’ on ne règle pas toujours définitivement un problème.

Ainsi ce que nous sommes est un perpétuel mouvement. La seule chose à faire c’est de vouloir s’améliorer encore et encore.

Aucune Personnamité au monde n’est définitive , la seule fin c’est de se laisser mourir là où nous pensons être morts…

J’écris ces quelques lignes depuis un coeur meurtri de voir qu’il n’est plus si intègre.

Oui j’ai toujours été intègre mais j’ai aussi eu la force de me rendre compte que je l’ai été grâce à ceux qui m’ont montré cette voie.

Seulement les bons comportements des autres ne sont pas les vôtres parce que vous les imitez mais parce que votre coeur et votre corps sont en adéquation avec votre conscience.

Je me suis contenté d’exécuter ce qu’on m’avait défini comme noble et j’ai cru le devenir car je l’avais très bien imité.

Mais une fois arrivée hors de la portée de ceux qui m’ont gracieusement appris à bien me comporter ,ce que je suis ou que j’étais réellement a fait surface :

Une personne brute , lâche , colérique , sans volonté , bien tartinée à la confiture de la paresse et à la chapelure pourrie de regrets multiples.

Je me suis rendue compte que je n’étais qu’un animal, un étalon sauvage en quête d’une paix qui résiderait en moi si j’avais seulement le cran de la chercher réellement…

Cette image de moi m’a vraiment impactée, je me suis rendue compte que la personne dont parle mes amis est celle qu’ils déterminaient sans savoir que ce n’était pas encore réellement moi , le moi confirmé que j’essaye d’être.

Au regard de mon miroir personnel ici dans mon appartement , je me suis rendue compte ô à quel point j’étais hideuse , mais alors d’une laideur insoutenable.

Fuir les responsabilités , annuler ses engagements , trouver des raisons à toutes choses , mentir ou encore préférer dormir à outrance  pour ne penser à rien sont certes de la déprime mais aussi une révélation de ce que nous sommes réellement.

Non ce ne sont pas des attitudes en rapport avec la situation , car au contraire les situations servent à nous montrer telles que nous sommes vraiment.

J’ai fait plusieurs erreurs et je continue à en faire.

Certains moments comme ce soir je me sens particulièrement détestable , inutile ou encore mieux insociable parce que j’ai eu à poser dans la journée ou à sur une période dont j’ignore même la longueur , des actes qui reflètent sans aucun doute de la lâcheté, de la malhonnêteté , de l’orgueil , de l’ignorance , de l’incompréhension laissant ainsi place dans le coeur de mon entourage à de l’insécurité, à de l’oublie , à un manque de considération criard.

Ces adjectifs péjoratifs ou ces noms d’oiseaux que les gens peuvent m’attribuer je les mérite sans aucun doute , car oui parfois il vaut mieux se taire et réfléchir au fait que les autres ne sont pas que des menteurs et qu’ils savent déceler mieux que nous , nos mauvais côtés.

C’est bien moi , mais ce n’est pas un fin , je vous le rappelle , c’est vous et moi qui choisissons la fin de toutes choses.

Face à une situation que j’ai déjà totalement foiré , car oui j’en ai l’habitude , je peux encore agir.

Agir d’abord pour moi même mais aussi pour la personne si celle ci a encore envie de demeurer dans ma vie après mes terrible erreurs.

Je dois déjà me pardonner à moi même et accepter le fait que je ne suis pas parfaite , que ma valeur ne se détermine pas au nombre de fois que j’ai mal agis mais au nombre de fois où j’ai eu la force et le courage de faire face à mon attitude néfaste envers moi même puis envers les autres.

Comprendre que c’est MAINTENANT : donc à ce moment là que je dois prouver ma valeur , ne pas chercher à m’excuser mais à me prouver à moi même que je peux me donner les moyens de devenir cette personne de qualité que je veux être véritablement et durablement.

On ne devient pas gentil en un claquement de doigt , bien souvent nous sommes bel et bien méchant , les gens nous font des reproches , encore et encore , pour mon cas mes amis ont dû organiser des réunions bien humiliantes pour me faire comprendre ma mauvaise attitude.

J’ai mal compris mon épreuve et j’ai commencé à avoir une attitude gentille mais pas un coeur gentil , ce coeur que je vous livre aujourd’hui a dû se forger encore et encore et ce n’est même pas la fin! Simplement il devient gentil parce que je le forge aux prix d’injures et parfois d’humiliation car oui le reste du monde ne fait pas de cadeau lorsqu’il s’agit de pointer les défauts des autres.

Ecoutez nous ne sommes pas des personnes BIEN , nous le devenons. Les gens parfaits sont eux mêmes imparfaits de penser cela d’eux même.

Pour devenir comme pour mon ambition , une bonne personne il ne faut pas prendre le jugement péjoratif de nos proches comme une sentence.

De plus qu’ils comprennent le pourquoi du comment de nos attitudes il ne faut pas trop nous y attendre non plus.

Personne ne peut comprendre les motivations des autres, on peut faire semblant ou encore se tordre le coeur à devenir le symbole même de la bonté et de la compréhension mais ce que font les autres de négatifs nous parait toujours inconcevable de toutes les façons.

Ainsi demander aux autres de nous comprendre est pour moi une perte de temps.

La seule attitude que les autres attendent et respectent de nos vies c’est le CHANGEMENT ,et ce même si ils ne sont plus dans nos vies .

Même s’ils vont jusqu’à ne jamais nous apprécier leur conscience rendra ne serait ce qu’un instant  de leur vie , témoignage à leur coeur sur les bonnes intentions que nous avons vraiment envers eux même si nous avons eu une attitude des plus rocambolesques.

Et même si ils ne nous le disent jamais nous pourrons personnellement dormir la conscience tranquille en sachant que l’on s’est battu bec et ongles pour produire le travail qu’ils attendaient vraiment de nous , cette transformation qu’ils ont souhaité voir en nous durablement même jusqu’à l’exprimer durablement.

Une personne de qualité c’est aussi celle qui n’a pas besoin que les personnes qui lui ont jeté des pierres reviennent à ses pieds pour forger un édifice à sa gloire , non , une personne de qualité c’est celle qui sait reconnaître en elle même et personnellement , à l’abri du public que ces pierres lui ont permis de se construire ELLE , ainsi le bien qu’elle ressent surpasse toutes les gloires que les autres lui auraient attribués , OUI elle SAIT d’où elle VIENT et c’est cela le vrai BONHEUR.

Je REMERCIE vraiment le Seigneur de me soutenir car lui a toujours su que je n’étais pas parfaite même si j’ai cru pouvoir le lui faire gober à lui aussi, il a su générer les bonnes épreuves pour me montrer qui je suis et comment grandir.

Je vous encourage à regarder en vous et à accomplir les actes que votre potentiel vous convainc d’accomplir.

BATTEZ -VOUS ET VIVEZ !

PARDONNEZ ET AGISSEZ !

FAILLIR C’EST NAITRE.

JE VOUS AIME TENDREDREMENT

VICTORIA PENIEL