LE TEMPS

Bonsoir à vous mes chers lecteurs,

Je viens écrire quelque chose d’anodin mais de si magnifique en même temps … oui , en fait j’ai accompli deux activités qui m’ont fait tout bonnement réfléchir :

  • J’ ai rangé mon appartement et croyez le ou non, j’ai quand même passé 3 heures à ranger un pauvre 22 metres carré ( sans vouloir injurier mes propriétaires que j’adore et que je devrais appeler le 25 décembre pour souhaiter un joyeux Noël ).

J’ai pris autant de temps parce que je voulais faire les choses correctement , je voulais faire les choses bien tel un Homme qui décide d’honorer sa femme , en la sortant d’une relation de fornication , autrement dit en prenant son courage à deux mains , et en se présentant à ses parents pour demander sa main.

J’ai tout passé en revue , les meubles , les assiettes, les livres, les vivres , les habits , oui tout le monde en a eu pour son heure de bien – être.

C’est ce que j’appelle le grand ménage, oui ma mère est une véritable fée du logis et comme les chiens ne font pas les chats j’ai  heureusement hérité cela d’elle.

  • La deuxième activité aussi magnifique que la première est l’application de mon lips stick violet de chez Adop’t.  ( Une boutique de maquillage au top , j’en profite pour vous conseiller leur parfums car ils sont Divins)

Je l’ai acheté  parce que j’avais des sous à claquer et que je pensais que devenir une vraie femme passait avant tout dans le paraître ; penser de cette façon m’aura fait dépenser plus que n’importe qu’elle fausse riche au monde.

Ainsi pour revenir à mon violet à lèvres en le ramenant chez moi je ne l’ai plus trouvé aussi wow qu’a l’achat du coup je l’ai ignoré comme on ignore ses chaussettes sales quand on pas assez de sous pour la machine à laver et qu’on est trop défaitiste pour les laver soi même.

Cependant, il y a trois jours je suis tombé dessus et je l’ai appliqué , mais d’une autre façon , cette fois avec plus d’attention , de passion , de considération pour mon bien , pour ma beauté et devinez quoi? je me suis trouvé non seulement super canon mais j’ai franchement aimé le produit.

UN an après …

Ainsi, cela m’a certes pris trois heures sans compter la volonté de ranger mon appartement qui était bien effective depuis des jours mais que je me suis efforcé à taire tel un bébé qui pleure en pleine cérémonie et qu’on essaye de calmer…

Cela m’a aussi pris un an pour mieux appliquer mon lips stick, pourtant croyez moi je suis une adepte des lèvres bien colorées , simplement j’en faisais trop et pas assez en même temps donc l’intérêt n’y était plus

cela m’a aussi pris une heure et poussières  pour pouvoir vous écrire et vous faire constater la magnificence de la notion du temps.

Je pense que le temps, aujourd’hui m’a enseigné une ou plusieures choses.

Pour mon ménage la procrastination est fatale sans jamais être une fin en soi …                   par exemple, en repoussant de plus en plus mon heure de nettoyage mes objectifs ont à leur tour changés.

j’ai décidé de faire mieux ,  ainsi je vous apprend que rien ne prouve que mon ménage aurait été effectif si je m’étais levé d’un bond et que je m’étais lancé dans la serpillière du siècle…

Oui ma vertu n’a pas été altérée par ma paresse parce que j’ai décidé de tirer le meilleur de mon attitude. J’ai simplement décidé que ce ménage serait CERTES exécuté avec beaucoup de retard mais il serait BIEN FAIT et je ne vous dit pas à quel point ça brille dans le coin , je me sens tellement bien que j’ai envie de vous y inviter boire un verre et regarder un film Nigérian sur NETFLIX.

(N’oubliez pas d’essuyer vos chaussures sur le paillasson devant la porte pour préserver la propreté des lieux , je vous souhaites la bienvenue à vous, mes Victorieux , je suis honorée de vous recevoir chez moi).

Pour mon lips stick je choisis de considérer que en une année ma personnalité a changée et j’ai pu enfin apprendre la patience et la persévérance.                                                           Me connaissant sachez bien que ce dernier aurait été balancé depuis belle lurette , je ne sais pas par quel miracle j’ai consenti à le conserver et aujourd’hui je suis plus que satisfaite de mes lèvres violettes.

Alors on pense toujours que le salaire de la patience consiste à attendre patiemment que son mari arrête de boire et revienne vers soi ,  lache sa bouteille et les poigs sérrés qui vous font du mal pour vous demander pardon et devenir le plus sobre de la terre.           NON la patience ne se définit pas uniquement par la satisfaction d’une femme épleurée quand celle – ci voit son épreuve terminée…

Alors je vous assure que chez les gens géniaux comme moi , la patience et la compréhension de soi, oui  ces vertus que le temps m’ont apportées ce sont reflétés aussi dans ma manière de nettoyer chez moi que d’appliquer mes peintures pour lèvres .

Vous pourrez donc dès aujourd’hui dire stop aux regrets qui vous envahissent et vous font penser que vous ne tirez pas bien profit du temps qui passe… Non vous ne faites pas que vieillir vous prenez en sagesse , en agilité, en tendresse , en confiance en vous.

Ne vous laissez pas impressionner par les négativités autour de vous , c’est tout à fait normal que vous ne soyez pas satisfaits de ce qui vous entoure ou de ce que vous faites… vous n’êtes absolument pas parfaits. Il faille juste , non , il faille absolument que vous dépassiez ce que le monde pense de vos activités aussi néfastes soit elles.

Prenez un bon chocolat chaud , faites la liste de tout ce que vous avez en suspend , accomplissez ce que vous avez à faire dans les limites du possible , reprenez vous  là où vous avez failli , appliquez vous sur ce qu’il vous reste encore à comprendre.

Rien n’est terminé tant que l’on a encore la force de dire qu’on ne peut pas faire quelque chose. Convertissez cette force en un magnifique et puissant accomplissement.

AVEC TOUTE MON ESTIME.

VICTORIA PENIEL

 

Publicités

DECIDEZ

N’ayez pas peur de prendre une heure entre vous et vous même pour vous retrouver et faire ce bilan tant redouté vous concernant.

Contrairement à ce que l’on pense, l’introspection ne mène pas toujours à s’isoler sur le plus haut sommet d’une montagne située au Congo ou encore de prendre 242 jours pour prendre soin de soi même.

Le monde n’est pas obligé de comprendre que vous avez choisi de partager la même philosophie que Buddha.

Je suis actuellement en France et je n’ai pas besoin d’être à Paris pour me rendre compte que dans ce pays le temps file et qu’il faille se hâter pour gagner sa journée.

Cela soit dit en passant je suis la fille qui a passé un an dans son appartement à déprimer et qui aujourd’hui devait se lever à 6 heures, n’a pas entendu son réveil sonner , s’est finalement lévé , non je veux dire a consenti à ouvrir les yeux vers 8 heures mais a végété jusqu’a 10 heures dans son lit.

Si mon petit ami actuel l’apprenait il dirait haut et fort que je ne suis pas sérieuse car lui est plutot le prince de l’optimisation du temps.

Bref, en regardant l’heure j’ai été découragée de ma propre personne et tous les échecs de la veille me sont horriblement revenus.

Dans la nuit en effet j’ai craquée à l’envie de m’envoyer en l’air avec mon gros pot de Nutella… Non rassurez vous je ne suis pas une tordue sexuelle , juste que j’ai claquée 100 euros dans une formule Herbalife et que ce n’est ni sérieux pour moi, ni pour mon argent de me permettre certains écarts… oui je suis faible , la gourmandise ça me connait…mais que celui qui n’a jamais été attiré par la cuillère dans la nuit me jette la première pierre…

De plus je devais absolument me réveiller tôt pour lire mes cours et telle un cacao qui sèche au soleil je me suis prélassée.

Je me suis alors souvenu que ma vie était chaotique depuis un moment et que aujourd’hui ne serait qu’un jour de plus à ma déscente aux enfers…

Puis c’est là que le Saint esprit m’a parlé, eh oui il parle encore et surtout aux personnes dans la déprime.

Il m’a dit : DECIDE

Décide de te lever même si il est 10 heures et de prendre ta journée en main, décide de faire de cette banane pourrie qui est ta journée un véritable gateau mouelleux.

Décide de faire de ta déprime un témoignage personnel dans le sens où maintenant tu sais ce qu’il y a à régler dans ta vie, pour ton avancement pour ton succès.

Si la joie sert à quelque chose , la déprime bien qu’elle soit négative n’est pas à repousser ni à oublier pour autant.

La déprime m’a permis de savoir exactement qui j’étais dérrière les strass et les paillettes de mes nombreuses vertues.

Et je puis vous affirmer avec certitude que autant mes qualités sont grandes , autant ma défaillance peut être deux fois plus énorme.

Décide de prendre en compte le fait que ton début de journée ne soit pas digne d’éloge pour écrire quelque chose de réel et de vécu sur ton blog.

Décide de changer le mal en bien…D’ajouter de l’eau dans ton plat trop salé pour qu’il soit enfin commestible

C’est alors que j’ai brutalement compris en passant la serpillière dans mon petit appartement que toute ma vie j’avais été passive et que la vie venait de me donner un coup de pouce monumental.

Décidez aujourd’hui de faire ce que vous voulez de votre vie.

Ce n’est pas à votre journée de faire ce qu’elle veut de vous , c’est à vous de la faire converger selon vos objectifs.

Ce n’est pas vous que la déprime doit exterminer c’est à vous de lui donner les coups de poings nécessaires pour la vaincre. Et vous y arriverez en y faisant face et pas en vous excusant de tout.

Ce n’est pas votre goût pour les patisseries ou les collations nocturnes qui doit vous faire perdre vos objectifs , c’est à vous d’intégrer la notion de rationnalité dans vos portions dans l’avenir.

L’échec ne survient que lorsque l’on abondonne.

Le recommencement n’est pas un échec, juste un étage de plus vers le succès.

AFFECTUEUSEMENT.

 

 

L’AMITIE

Bonjour , j’espère que vous allez bien!

Pour ma part je vais bien , j’écris et donc j’existe, car oui je ne peux que me sentir renaître quand je viens vers vous avec ce que je sais faire de mieux : VOUS AFFERMIR.

Le sujet d’aujourd’hui concerne pour l’un une relation que j’ai perdue et pour l’autre une relation que j’ai bien failli perdre.

Non , Non et non je ne suis pas en train ici de parler de mon amoureux , il existe rappelez vous , un autre type de relation que l’on prend bien souvent à tort à la légère : les relations amicales.

Nous avons tous des amis , et moins ils sont en nombre, plus ceux ci sont de qualité.

L’amitié , pour moi c’est le partage , mais sachez que j’en suis arrivée à cette définition grâce aux déboires que je viens de citer tout haut.

Vous savez l’être humain veut encore et toujours avoir raison au point où il préfère naître et vivre dans un parfait déni de responsabilité , mais comme nous ne sommes pas ici pour nous faire des courbettes personnelles nous allons procéder par une remise en question point par point.

Cette liste n’est pas complète mais une ébauche de solution que vous devrez ajuster personnellement adapter à votre cas et surtout dépasser.

  • RESPONSABILITE VIS à VIS DE NOS AMIS :

L’ ATTENTION :

Je n’ai pas de chat , mais de ce que j’ai déjà pu observer ces êtres que je trouve bien curieux adorent l’attention.

De nature antipathique à mes yeux, je me surprend parfois à les voir réclamer la main de leurs maîtres pour une petite virée de câlins.

En fait ces êtres réclament de l’amour tout simplement.

Où veux-je en venir me direz – vous , eh bien je veux tout simplement dire que ces animaux me font comprendre les réclamations même des Hommes.

Les Hommes , donc nos amis ont besoin d’attention pour vivre. L’on ne peut pas passer une année , avoir un ami et ne pas lui procurer de l’attention.

Je ne dis pas qu’il faut agir comme un chérubin et écrire, rendre visite aux gens qui partagent nos vies à chaque moment du jour, du mois ou de l’année. Mais que cet un aspect important , si important que si on ne le respecte pas on s’expose à des réactions néfastes comme les blessures émotionnelles pour ceux qui sont vraiment attachés aux autres , l’éloignement pour ceux qui comme moi aiment couper les choses court ou encore la méprise pour ceux qui ont le sang chaud et sont animés d’un coeur taciturne.

LA COMMUNICATION :

Véritable tabou pour moi il y a des années et même encore maintenant à des degrés moindres , communiquer est pour moi l’équivalent d’une pendaison publique

Je n’ai pas appris à le faire plus tôt , mais je n’ai pas non plus déployé plus d’effort que ça pour changer, en raison de la grande frayeur qu’a toujours représenté à mes yeux la confrontation.

Cependant comme nous ne pouvons pas passer nos vies à être lâches il faille que nous et en particulier moi , apprenons à porter nos responsabilités plus haut que nos sentiments.

Communiquer chasse la majorité des malentendus , des haines cachées , des colères naissantes, des ressentiments qui prennent de l’ampleur avec le temps.

Communiquer c’est se parler et même quand cela n’est pas très cordial. En effet je suis une spécialiste du droit au but et mes mots ne sont pas toujours doux. Personne ne m’a demandé d’être parfaite heureusement .Oui parce que la seule vrai perfection c’est de reconnaître une erreur , une attitude , un problème, d’y remédier et de vivre une nouvelle dimension de connaissance.

C’est une étape très difficile qui demande beaucoup de courage , d’humilité et de maîtrise personnelle de soi même mais si l’on s’y prend tôt on peut assurément réussir à devenir la personne ouverte et réfléchie que l’on veut devenir.

LE PARDON :

Les autres nous font du mal , oui c’est la chanson la plus moderne pour justifier nos frustrations personnelles , mais bien souvent il arrive que nous en fassions aussi. Dans mon cas je suis passée maître dans le fait de briser le coeur et ainsi la considération que les gens ont pour moi c’est à croire que j’ai un diplôme pour ça.

Je dois non seulement me pardonner et chercher moi même les phénomènes qui m’ont poussé à mal agir , mais aussi pardonner les autres quand je trouve que leur réactions face au problème est démesurée ou plus simplement dit méchante.

Car autant je m’attends à ce que les autres me comprennent , autant les autres ont eux aussi des droits à revendiquer , ne pas les prendre en compte m’expose à des blessures particulièrement inutiles parfois.

LA COMPREHENSION :

Parfois j’ai une attitude de cochon , non pas parfois et même le plus souvent je peux être particulièrement difficile , têtue , intolérante , en tout cas tout adjectif ayant un préfixe de négation.

ET parfois ce sont les autres qui ont une attitude blessante vis à vis de moi, le plus souvent possible sans même le remarquer. Parce que oui , les autres savent ce qui blesse de manière générale mais pas forcément ce qui nous blesse personnellement. Chacun de nos a son propre vécu et nous ne réagissons pas de la même manière aux même sujets.

Ce ne sont pas aussi aux autres de nous guérir , quoi qu’ils puissent généreusement se proposer à le faire , cependant c’est celui qui souffre qui sait aussi où il faut qu’il guérisse.

Peut être qu’il ne sait pas comment guérir mais il doit au moins pourquoi il veut sortir de cet état, ainsi l’effort personnel sera toujours nécessaire au rétablissement.

Je dois DONC essayer de comprendre l’autre et combien même je n’y arrive pas ou que je ne veux pas me taper le boulot que la communication citée plus haut aurait achevée , je peux encore essayer de me comprendre MOI même.

Et oui , on se plaint que les autres ne font pas assez pour nous , alors même que la majorité des soins apportés à notre personne doivent venir de nous.

Pourquoi ais – je réagis de la sorte? pourquoi son silence m’énerve tant? pourquoi sa réponse me frustre t’elle autant? Pourquoi sa réaction me fait autant pleurer?

Bien souvent nous laissons le pouvoir de dominer à des situations parce que nous cherchons le problème ailleurs que en nous même.

Voici donc cinq points en or pour faire face à nos relations. Nous les connaissions tous déjà , simplement pour plusieurs raisons comme le déni de nos responsabilités ou de l’endurcissement de notre coeur nous ne faisions plus attention aux choses essentielles.

Vous savez perdre un amoureux est grave , certains et surtout moi arrivons même à déprimer pour cela , il arrive aussi que ce cher élu revienne et nous continuons la relation et donc ce n’est pas si grave… plus parfaitement il arrive que l’on tombe sur une meilleure personne mais si nous ne changeons pas nos habitudes nous perdront des amoureux encore et encore car la négligence est le plus grand des freins à l’amour.

Cependant après cette immense expérience j’ai aussi brutalement compris que perdre une amitié est doublement voir triplement plus grave que la situation que je viens de citer plus haut

Perdre un ami , c’est perdre un repère spatial ( dans une autre ville ou pays) et temporaire( des années de lien tombées à l’eau)

Perdre un ami c’est perdre une aide quotidienne , un sourire particulier , un soutien infaillible.

Il arrive et il arrivera toujours que malgré nos efforts les gens partent de nos vies ou dans un autre cas non négligeable que nous partions de la leur , je pars du principe que dans la vie on ne peut pas tout construire , tout consolider , tout rattraper .

Les erreurs d’aujourd’hui sont les succès de demain.

Les douleurs que nous ressentons ou que nous affligeons à quelqu’un aujourdh’hui, servent à construire notre réflexion et donc l’aisance et l’amour portée aux autres demain.

Gardez foi et courage en l’autre mais surtout en vous même.

BONNE ANNEE DANS LA PAIX DU SEIGNEUR JESUS-CHRIST

VICTORIA PENIEL

L’IMPERFECTION

Je suis nouvelle , dans un pays nouveau , j’ai des attitudes nouvelles , je pensais me reconstruire mais en fait non je me construis .

Si Dieu bénit vraiment les gens et rassurez vous il le fait, alors ma mère est richement bénie à l’heure qu’il est. Car me retrouver dans ce pays qu’il m’arrive de maudire tellement les problèmes me poursuivent , elle a fait grandir la femme mas surtout l’homme avec GRAND H que je suis.

Je sais et je le dis avec sourire que toutes les catastrophes auxquelles je fais face , ou même celles à qui je tourne le dos et qui me rattrapent inévitablement seront l’établissement même de ma destinée.

Franchement je dois avouer que j’accumule les plaintes , les  failles de responsabilités sous toutes les formes, je ne respecte pas souvent mes engagements , je fais les mauvais choix et croyez moi comprendre ma déprime m’a aussi permis de comprendre que vouloir faire et faire vraiment ce qu’on doit faire sont des choses en apparences liées mais diamétralement opposées.

J’ai appris à faillir , oui faillir car j’ai Dieu merci été élevée dans un univers parfait.

Cependant sachez que l’on peut être bercé par la perfection mais en devenir une est un sorte d’eau qui ne coule pas de source.

Il faut travailler dur pour être excellent , travailler dur pour être digne de confiance , travailler dur pour mémoriser ce qu’il faut et avancer , travailler dur pour entretenir une relation , travailler dur pour écrire ou présenter ses excuses , travailler dur pour être soi même.

Dans la vie nous ne sommes rien si nous ne travaillions pas pour nous mêmes.

Nos parents sont là ou même absents mais le fait de nous soutenir ou de nous abandonner bâtit  certainement qui nous sommes mais ce n’est absolument pas une fin en soi.

Ce soir , en écoutant pour la énième fois PERFECT de Ed Sheeran , pour une ambiance plus douce, je me rends compte que ce qui m’a été appris n’est pas mauvais , même si je l’ai parfois mal compris , je me rend compte avec amour et reconnaissance que l’entourage nous forme , en bien et en mal mais que ce n’est pas la fin.

Manifestement la continuité de toutes choses nous appartient. Ce que l’on veut devenir , comment l’on veut réagir , comment il faut avancer cela résultera toujours sans aucun doute de notre volonté.

Je me rend compte que aucun problème n’a qu’ UNE solution , et qu’ on ne règle pas toujours définitivement un problème.

Ainsi ce que nous sommes est un perpétuel mouvement. La seule chose à faire c’est de vouloir s’améliorer encore et encore.

Aucune Personnalité au monde n’est définitive , la seule fin c’est de se laisser mourir là où nous pensons être morts…

J’écris ces quelques lignes depuis un coeur meurtri de voir qu’il n’est plus si intègre.

Oui j’ai toujours été intègre mais j’ai aussi eu la force de me rendre compte que je l’ai été grâce à ceux qui m’ont montré cette voie.

Seulement les bons comportements des autres ne sont pas les vôtres parce que vous les imitez mais parce que votre coeur et votre corps sont en adéquation avec votre conscience.

Je me suis contenté d’exécuter ce qu’on m’avait défini comme noble et j’ai cru le devenir car je l’avais très bien imité.

Mais une fois arrivée hors de la portée de ceux qui m’ont gracieusement appris à bien me comporter ,ce que je suis ou que j’étais réellement a fait surface :

Une personne brute , lâche , colérique , sans volonté , bien tartinée à la confiture de la paresse et à la chapelure pourrie de regrets multiples.

Je me suis rendue compte que je n’étais qu’un animal, un étalon sauvage en quête d’une paix qui résiderait en moi si j’avais seulement le cran de la chercher réellement…

Cette image de moi m’a vraiment impactée, je me suis rendue compte que la personne dont parle mes amis est celle qu’ils déterminaient sans savoir que ce n’était pas encore réellement moi , le moi confirmé que j’essaye d’être.

Au regard de mon miroir personnel ici dans mon appartement , je me suis rendue compte ô à quel point j’étais hideuse , mais alors d’une laideur insoutenable.

Fuir les responsabilités , annuler ses engagements , trouver des raisons à toutes choses , mentir ou encore préférer dormir à outrance  pour ne penser à rien sont certes de la déprime mais aussi une révélation de ce que nous sommes réellement.

Non ce ne sont pas des attitudes en rapport avec la situation , car au contraire les situations servent à nous montrer telles que nous sommes vraiment.

J’ai fait plusieurs erreurs et je continue à en faire.

Certains moments comme ce soir je me sens particulièrement détestable , inutile ou encore mieux insociable parce que j’ai eu à poser dans la journée ou à sur une période dont j’ignore même la longueur , des actes qui reflètent sans aucun doute de la lâcheté, de la malhonnêteté , de l’orgueil , de l’ignorance , de l’incompréhension laissant ainsi place dans le coeur de mon entourage à de l’insécurité, à de l’oublie , à un manque de considération criard.

Ces adjectifs péjoratifs ou ces noms d’oiseaux que les gens peuvent m’attribuer je les mérite sans aucun doute , car oui parfois il vaut mieux se taire et réfléchir au fait que les autres ne sont pas que des menteurs et qu’ils savent déceler mieux que nous , nos mauvais côtés.

C’est bien moi , mais ce n’est pas un fin , je vous le rappelle , c’est vous et moi qui choisissons la fin de toutes choses.

Face à une situation que j’ai déjà totalement foiré , car oui j’en ai l’habitude , je peux encore agir.

Agir d’abord pour moi même mais aussi pour la personne si celle ci a encore envie de demeurer dans ma vie après mes terrible erreurs.

Je dois déjà me pardonner à moi même et accepter le fait que je ne suis pas parfaite , que ma valeur ne se détermine pas au nombre de fois que j’ai mal agis mais au nombre de fois où j’ai eu la force et le courage de faire face à mon attitude néfaste envers moi même puis envers les autres.

Comprendre que c’est MAINTENANT : donc à ce moment là que je dois prouver ma valeur , ne pas chercher à m’excuser mais à me prouver à moi même que je peux me donner les moyens de devenir cette personne de qualité que je veux être véritablement et durablement.

On ne devient pas gentil en un claquement de doigt , bien souvent nous sommes bel et bien méchant , les gens nous font des reproches , encore et encore , pour mon cas mes amis ont dû organiser des réunions bien humiliantes pour me faire comprendre ma mauvaise attitude.

J’ai mal compris mon épreuve et j’ai commencé à avoir une attitude gentille mais pas un coeur gentil , ce coeur que je vous livre aujourd’hui a dû se forger encore et encore et ce n’est même pas la fin! Simplement il devient gentil parce que je le forge aux prix d’injures et parfois d’humiliation car oui le reste du monde ne fait pas de cadeau lorsqu’il s’agit de pointer les défauts des autres.

Ecoutez nous ne sommes pas des personnes BIEN , nous le devenons. Les gens parfaits sont eux mêmes imparfaits de penser cela d’eux même.

Pour devenir comme pour mon ambition , une bonne personne il ne faut pas prendre le jugement péjoratif de nos proches comme une sentence.

De plus qu’ils comprennent le pourquoi du comment de nos attitudes il ne faut pas trop nous y attendre non plus.

Personne ne peut comprendre les motivations des autres, on peut faire semblant ou encore se tordre le coeur à devenir le symbole même de la bonté et de la compréhension mais ce que font les autres de négatifs nous parait toujours inconcevable de toutes les façons.

Ainsi demander aux autres de nous comprendre est pour moi une perte de temps.

La seule attitude que les autres attendent et respectent de nos vies c’est le CHANGEMENT ,et ce même si ils ne sont plus dans nos vies .

Même s’ils vont jusqu’à ne jamais nous apprécier leur conscience rendra ne serait ce qu’un instant  de leur vie , témoignage à leur coeur sur les bonnes intentions que nous avons vraiment envers eux même si nous avons eu une attitude des plus rocambolesques.

Et même si ils ne nous le disent jamais nous pourrons personnellement dormir la conscience tranquille en sachant que l’on s’est battu bec et ongles pour produire le travail qu’ils attendaient vraiment de nous , cette transformation qu’ils ont souhaité voir en nous durablement même jusqu’à l’exprimer durablement.

Une personne de qualité c’est aussi celle qui n’a pas besoin que les personnes qui lui ont jeté des pierres reviennent à ses pieds pour forger un édifice à sa gloire , non , une personne de qualité c’est celle qui sait reconnaître en elle même et personnellement , à l’abri du public que ces pierres lui ont permis de se construire ELLE , ainsi le bien qu’elle ressent surpasse toutes les gloires que les autres lui auraient attribués , OUI elle SAIT d’où elle VIENT et c’est cela le vrai BONHEUR.

Je REMERCIE vraiment le Seigneur de me soutenir car lui a toujours su que je n’étais pas parfaite même si j’ai cru pouvoir le lui faire gober à lui aussi, il a su générer les bonnes épreuves pour me montrer qui je suis et comment grandir.

Je vous encourage à regarder en vous et à accomplir les actes que votre potentiel vous convainc d’accomplir.

BATTEZ -VOUS ET VIVEZ !

PARDONNEZ ET AGISSEZ !

FAILLIR C’EST NAITRE.

JE VOUS AIME TENDREMENT

VICTORIA PENIEL

 

 

 

JOIE

Bonsoir , j’espère que vous allez bien.

J’écris cet article comme toujours , de façon assez contradictoire car ne serait ce été la consolation que Dieu apporte dans la prière j’aurai dormi bien triste…Si seulement j’avais pu  dormir.

Le cœur est en fin de journée , l’organe le plus perturbé de notre corps , car ce que pense le cerveau, le cœur le ressent inévitablement.

Aujourd’hui , comme la plupart d’entre vous j’ai eu ma part de nouvelles désagréables , oui de celles qui grandissent subtilement en vous sans que vous ne vouliez en reconnaître l’existence.

Ces choses qui nous bouffent notre joie sont d’origines multiples  et aussi relatives à chacun de nous.

Tout le monde ce soir ou ce matin a sa propre raison de se sentir mal .

C’est la vie qui est faite ainsi avec sa part de chocs et de frustrations.

Simplement Dieu n’est pas mort et vous non plus d’ailleurs, ainsi il est possible que vous puissiez tout les deux agir.

Cette collaboration peut se définir en TROIS actions:

  1. VOUS DEVEZ VOUS FAIRE CONFIANCE 

La confiance est un domaine vaste, très beau en apparence mais semé d’épines et de ronces.

Sachez qu’elle n’est pas constante. Oui soyons honnêtes , considérez que même pour moi qui ai tendance à croire bêtement à tout ce que l’on me dit  , la confiance est une valeur sûre que je ne redonne pas toujours à celui ou celle qui me fait mal.

Ainsi prenez en compte que malgré votre confiance en vos capacités , tout ne se passera pas toujours comme prévu.

J’ai publié tout un article sur Facebook et quelqu’un m’a répondu avec des milliers de points d’interrogations … Je vous avoue que cela m’a rendu perplexe , et que j’ai commencé à douter de mes capacités , j’ai même pensé a abandonner mais la prière et le souvenir d’où je viens m’ont rappelé le principe de la CONTRADICTION .

Ce n’est pas parce que quelqu’un n’est pas d’accord avec vous que vous êtes nul pour autant.

Une fois  votre frustration consommée il faut rebondir , demander à la personne qui vous pointe du doigt ce qui n’est pas à son goût , chose que je n’ai évidemment pas fait .(rires) …ou encore chercher vous même la faille de votre système.

Vous faire confiance va développer en vous votre capacité à donner le meilleur de vous même. Cette remise en question ne doit pas vous achever mais plutôt vous réveiller sur ce qui vous reste à accomplir personnellement.

2- Faites confiance en Dieu

Si se faire confiance en soi même est déjà une tache assez difficile , imaginez donc ce que c’est que de faire confiance en Dieu.

Si vous-vous sentez coupables de ne pas toujours pouvoir le faire , ou de vous décourager sachez que vous êtes parfaitement normaux.

Avec Dieu ce n’est pas toujours la joie , les sourires, les strass et les paillettes.

Cela n’a rien à avoir avec la malédiction personnelle ou celle héritée par vos ancêtres , non c’est juste ça la vie mes amours , accepter christ c’est vivre sa vie AVEC christ , il n’est écrit nulle part que le fait qu’il nous ai sauvé du salaire du péché donnait lieu à vivre une romance digne d’Hollywood.

Vous allez pleurer , souffrir , ramer , vous rouler dans le sable , vous tordre de douleur et c’est comme ça . Je ne suis pas là pour vous dire que c’est cela la vie d’un chrétien , oui ma communauté et moi aimons bien jouer les victimes sur ces souffrances.

Un Homme n’est pas chrétien à cause de ses misères.

La misère est pour TOUS  à des échelles différentes .

L’Homme souffre parce qu’il vit , les écritures disent que la pluie ne choisit pas les têtes.

Vous aurez l’impression que Dieu ou le divin n’a plus d’oreille pour vous entendre , plus d’yeux pour voir votre situation , plus de bras pour vous relever , plus de paroles pour vous consoler.

Mais c’est à ce moment que vous devez développer votre confiance.

Oui la confiance en Dieu n’est pas innée , même si c’est Dieu qui nous crée.

C’est comme l’amour , ça se développe.

N’essayez pas de jouer les gros bras , n’essayez pas de montrer à quel point vous êtes experts en confiance , remettez vous en question et reconnaissez votre faille , votre défaut de confiance , ce n’est absolument pas une honte , la honte , la véritable est de vous considérer pour celui que vous n’êtes pas mais que vous visez certainement de devenir.

Apprenez à faire confiance a Dieu,  sachez que le fait de vous confier en lui  c’est lui donner , lui dire ,lui exposer vos problèmes , c’est donc  vous déposséder de votre mal devant lui et chercher sa volonté , sa parole qu’il vous a laissé dans votre livre saint.

Cependant n’oubliez pas aussi que lui faire confiance c’est se confier aux gens qu’il a placés sur votre chemin. Ces personnes qui vous inspirent parce qu’ils sont et ont la réponse à vos interrogations.

3- DIEU DOIT AGIR

Ne me demandez pas comment car moi même je ne sais pas . Je pense que le divin est comme le vent , on le sent , on sait quand il est là ou quand il manque mais on ne sait pas toujours exactement par où il vient

Les points cardinaux du Seigneur sont illimités

Dieu va et veut vous réjouir .

Il vous apportera de la joie , et cette joie n’est pas que monétaire , elle n’est pas seulement l’argent qu’il vous faut à tout prix pour finaliser vos paiements.

Cette joie peut être ou justement la paix qui ne manque pas à celui qui la demande.

Ce n’est pas l’argent qui donne la paix , quoi que oui il faut reconnaître que recevoir son virement bancaire soulage.

Car celui qui a l’argent mais pas la paix du cœur à cause de ses nombreux reproches envers lui même , finit par tomber malade et atteindre le moral des autres par sa mélancolie habituelle.

Je viens juste de vous faire remarquer que avant de recevoir physiquement l’aide du divin , il y a le plus souvent un travail préparatoire à faire en dedans de nous.

Si Dieu ne change pas votre INTIME mélancolie habituelle  en joie profonde et personnelle , vous aurez un mari et un mariage pompeux mais passerez vos nuits seules à pleurer toutes les larmes de votre corps parce que vous auriez rendu encore une fois votre conjoint triste par vos démons . Au lieu de profiter de votre mari , vous lui ferez profiter de toutes les négativités du monde.

Si Dieu ne résout pas votre esprit de pauvreté qui vous pousse à acheter des chaussures de luxe pour impressionner ceux pour qui vous ne valez pas grand choses , vous finirez maîtres du cache-cache avec les huissiers. La richesse commence par l’ordre et la définition personnelle que nous avons d’elle. Vous aurez de nouveau de l’argent physiquement quand votre pauvreté spirituelle sera résolue.

Dieu va vous protéger

Je viens d’apprendre par là un synonyme de protection  qui est AIDER.

Oui le divin va vous AIDER , aider à trouver l’oasis dans votre désert.

Aider dans votre entreprise , mettre des gens dans votre vie qui seront des aides inespérées pour vous.

il y a un mois je ne savais même pas ce que j’allais manger mais je vous assure que je suis nourrie tous les jours , Dieu a suscité pour moi une mère dans ce pays étranger , qui me nourrit et me chérie comme si elle même m’avait portée.

Il m’a aussi donné une sœur qui m’apporte jusqu’aux thés que j’aime bien ( oui mon image).

Voyez par la boite à thé, l’abondance de l’aide de Dieu , car je vous assure avant son intervention il ne me restait même pas 15 sachets.

Dieu a répondu à mon besoin . Je lui ai fait confiance et il a aidé tout simplement.

Je lui ai fait confiance et il m’a apporté son AIDE par la source qu’il a choisit.

Je suis reconnaissante , et j’espère que vous croirez et me témoignerez de l’aide spéciale , adaptée à votre situation que Dieu se dépêchera de vous apporter de sa propre main divine par le biais d’une main physique.

Par son aide NOTRE JOIE EST PARFAITE.

LA JOIE DE L’ETERNEL EST NOTRE FORCE. (Néhémie 8 : 10)

SOYEZ FORTS !

JE VOUS ENCOURAGE ENCORE ET TOUJOURS

VICTORIA PENIEL

ESPOIR

Bonjour ou bonsoir selon l’heure à laquelle vous lirez ce texte.

J’espère que vous allez bien et si ça ne va pas il faut relativiser car le soldat qui sent encore la balle dans sa poitrine est certes en danger de mort mais n’est pas encore mort, ainsi on ne doit pas déclarer forfait si on a encore la grâce de respirer.

Je viens de passer une journée comme je les aime, j’ai beaucoup bougé et j’ai pu réaliser mes objectifs intellectuels en même temps que sportifs. Oui brûler des calories de toutes les manières possibles, telle est la quête la plus belle de ma vie depuis un certain temps.

Ce matin dans le bus mes yeux ont vu quelque chose de touchant.

Une petite fille pas très en bonne santé était là, sirotant courageusement son jus gazeux et brillant par son silence et sa douceur.

Vous savez qu’il est mal vu de regarder ceux qui ne sont pas très gâtés par la nature car ils ont l’impression qu’on les juge et je le comprends parfaitement.

J’ai moi même eu des complexes et pas des moindres et mon image de moi même a été maladivement jugée par le regard des autres… Mais revenons à nos brebis…

Un moment donné cette petite fille s’est levée et a marché tant bien que mal vers la sortie, a rencontré son père et s’est agrippé avec une telle tendresse et force que mon coeur l’a ressenti.

Je n’avais jamais vu ça et je n’avais jamais pensé le faire… Je ne sais pas si j’aurai cet honneur un jour mais ce moment d’à peine 5 minutes a été pour moi un cadeau.

Ce petit ange a pris le bras de son père comme si c’était la protection par excellence, comme si c’était SA force, comme si c’était SON espoir et j’ai enfin compris après des années de tourment une chose fondamentale.

Et je ne vous parle pas de la réaction du père qui a répondu à ce geste sans avoir honte de ce que tout le monde LES regardait, lui a parlé, lui a adréssé un sourire, a baissé avec bonté ses yeux sur elle et l’a écouté comme si pour lui, la septième merveille du monde était devant lui.

Dans ce monde, nous devons faire face à beaucoup de cruauté et pas seulement provenant des étrangers mais surtout de la part de ceux qui devaient nous protéger.

Cela fait mal et prend un temps fou à cicatriser.

Ce sont des situations qu’on ne souhaite à personne mais elles arrivent.

Alors peut être que vous avez ou que vous faites face à du dénigrement ou du rejet par rapport à un défaut ou une situation donnée.

Parfois, il arrive que personne ne vous venge, ne prenne votre défense, que personne ne vous comprenne et ne réponde à vos  besoins et que vous attendez légitimement d’être comblé par les autres.

Cette attente engendre beaucoup de déception quand ceux en qui vous placez vos aspirations vous abandonnent.

Il y’a  des êtres que l’on ne peut pas remplacer et qui sont partis, aussi des êtres qui sont démissionnaires… oui peut être que votre père ou votre mère ne sont plus de ce monde , ou qu’ils sont là sans prendre très au sérieux leurs places…mais vous avez un Dieu qui prend soin de vous dans le spirituel comme ce père charnel l’a fait.

Je crois profondément en Dieu et ce même lorsque je suis dans le faux dans ma foi.

C’est une grâce et je ne l’ai pas choisi, mais longtemps à cause de la cruauté des miens j’ai pensé qu’il était pour moi TOUT sauf un père.

Que jamais il ne se souciait de ce que je ressentais et j’ai commencé à être rebelle, à mal vivre, à être colérique à temps complet.

Mais aussi vrai que la vie nous réserve des leçons et des épreuves je me suis rendue compte personnellement de tout ce qui se passait et j’ai dû accepter qu’il était pour moi mes deux parents réunis, mes frères et soeurs, mes cousins et cousines, mes grands parents, un ami et bien souvent un mari.

J’ai mis mon orgueil de côté et j’ai reconnu, le jour où je n’avais plus assez pour payer mon ordonnance médicale qu’il était le père qui pourvoyait à mes besoins, qu’il savait que je me sentais mal, que j’étais malade et aussi que je n’avais pas de quoi me soigner, j’ai avoué ma faiblesse et ce, même pas avec des mots mais sous la sueur des fièvres qui me terrassaient.

Au moment où je n’avais pas à qui crier à l’aide j’ai reçu de l’aide, une personne à laquelle je ne m’ attendais pas m’a aidée et ce jour là j’ai compris que Dieu était papa et que papa me viendrait en aide par l’intermédiaire des personnes qu’il toucherait.

Si je devais vous citer toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, c’est à dire qui m’a consolé par sa parole, qui a porté secours à âme blessée et mon corps dans la souffrance… qui m’a dit qu’il m’aimait alors même que j’étais dans le plus grand échec de ma vie… oh oui si je devais vous dire toutes les fois où Dieu a été pour moi un père, quand, au sein même de la perdition sentimentale il m’a envoyé mon futur mari pour me redresser et me faire comprendre que j’avais plus de valeur que les flirts et les tromperies multiples… alors oui je ne cesserai jamais d’écrire…

Je sais que parmi vous il y a des gens qui ne croient pas ou qui ne prie pas le même Dieu que moi mais nous avons une chose en commun, nous les personnes…

Nous avons des problèmes.

Et ce sont de ces problèmes dont je parle.

Peut être que vous n’avez pas d’infirmité physique et que vos défauts sont magnifiquement cachés derrière un manteau ou une jolie bouche bien maquillée.

Peut être qu’en rentrant chez vous, vous n’êtes plus que larmes et dévastation, mais comme cette petite fille a agrippée le bras de son père, vous devez vous agripper à une des belles caractéristiques de Dieu.

L’ESPOIR.

Saisissez l’espoir comme si votre vie en dépendait… et ce qu’il y a de bien avec l’espoir c’est qu’il aime les gens défigurés, malades, fatigués, chargés et qu’il ne rejette personne, bien au contraire il recherche des candidats assez souples.

Si il n’ y a plus de parents pour vous encourager, si il n’y a plus de conjoint pour vous aimer, si il n’ya plus de progéniture pour vous soutenir et s’il n’ya pas encore de Dieu pour vous propulser alors il y a l’espoir pour vous relever.

Commencez à voir la vie du bon côté.

Vos handicaps, vos pertes, vos défis ne vous tueront pas, vous êtes par terre mais vous n’êtes pas sous terre.

Vous êtes DIGNE d’être aimé avec ou sans vos orteils, avec ou sans votre diplôme, avec ou sans l’amour de vos parents.

Vous êtes parfaitement complets.

Vous n’êtes pas défaillant.

L’espoir c’est être sûr qu’un jour ça ira.

Un jour ça sera BON.

Un jour tout ira bien et JE travaillerais mon mental et mes actes pour converger cette vision.

Arrêtez de confesser la négativité au sein même de l’adversité.

C’est à ce moment que vous devez changer.

C’est à ce moment que vous devez avoir de la foi.

De la foi en vous même car vous devrez trouver la force de prendre les choses en main.

Et la foi en ce que vous visez, l’amour, l’attention, la guérison ou Dieu tout simplement.

Servez vous de vos douleurs, de ce qui ne vous rend pas très fier et vous deviendrez enfin la personne que vous avez voulu être tout ce temps.

Je suis le plus grand témoignage concernant les gens qui battent en retraite quand les choses deviennent sombres. Oh oui toute ma vie j’ai fui comme si un serpent vénimeux me poursuivait.

Mais ma différence aujourd’hui c’est que Dieu, l’espoir et les bonnes personnes de ma vie m’ont donné envie de me battre et de vaincre.

Vous ne vous en sortirez pas toujours tous seuls.

Vous avez besoin d’aide et ce n’est pas honteux de le dire.

Je suis une personne auto suffisante mais si j’ai l’audace de vous encourager à sortir quelque peu de vos repères personnels c’est parce que j’ai l’humilité de comprendre que je ne dois pas être et que je ne suis pas seule.

Cette merveilleuse petite fille a son père.

Moi j’ai mon Dieu et mon futur mari.

Vous, vous avez l’espoir et tout ce que vous voulez de positif.

ET ENSEMBLE NOUS ALLONS NOUS EN SORTIR.

Je vous aime TELLEMENT.

Je vous FAIS CONFIANCE.

PENIEL VICTORIA

ADDICTION

Bonjour peuple rempli de force!

j’espère que vous allez bien, si ce n’est pas le cas vous devez savoir que les dents que le Seigneur nous a données ne sont pas seulement faites pour être brossées mais aussi pour être révélées.

Oui vous devez sourire, même si vous avez appris une mauvaise nouvelle sachez que la plus belle des nouvelles c’est d’être en vie.

Si vous êtes en vie c’est que votre problème va mourir, car vous êtes l’acteur de votre destinée et vous êtes DONC suffisamment forts pour relever le défi qui se lève devant vous.

Ne vous inquiétez pas, le sujet n’est pas seulement de savoir si tout le monde va bien mais je viens en ce jour vous parler de quelque chose de BON.

Cette chose Bonne c’est le SUCRE.

NON NON je ne viens pas vous rabâcher les oreilles avec le fait de faire du régime.

Chacun maigrira quand il le VOUDRA.

Je viens vous parler encore une fois d’une expérience qui va nous profiter à nous tous.

Hier j’ai consenti à manger un bon gâteau qu’une personne spéciale et merveilleuse m’a si gentiment apportée.

Je suis au régime mais pas vraiment… sinon pour ceux qui sont sceptiques à ce terme, je suis plus précisément en rééquilibrage alimentaire, donc comprenez que manger du gâteau n’est pas la meilleure décision qui se dessine pour moi.

Cependant je ne suis pas seulement là pour vous faire culpabiliser, il est permis de manger du sucre si le reste de notre alimentation n’a pas été conçu avec excès.

Si donc vous mangez équilibré vous pouvez vous permettre de manger un peu de sucre pour répondre aux besoins de votre corps et vous débarrasser d’une envie pressante et fatiguante.

Car si vous ne répondez pas à cette envie une fois pour toute celle ci reviendra comme une balançoire dans votre pensée.

Autorisez-vous un petit en-cas sucré s’il le faut, sans exagérer et avec un intervalle considérable de temps ,sans vous dédier dans cette belle tâche de toute votre force et de toute votre âme, et ensuite revenez à votre équilibre.

Vous serez contents et votre corps encore plus et vous pourez continuer en paix.

Bon revenons à nous, hier j’ai mangé du sucre et pas qu’un peu, oui je me suis tapée un BON framboisier bien crémeux, bien léger, bien fruité.

Et quand j’ai fini une part j’en ai pris une autre et une troisième..

J’aurai pu m’arrêter et culpabiliser mais j’ai compris qu’un très bon enseignement viendrait de là.

Vous devez comprendre que :

Plus vous mangez de sucre, plus votre corps en réclame.

Ce n’est pas du tout votre faute vous n’avez pas à culpabiliser et à vous sentir devenir un ogre.

On regarde parfois de façon hautaine les personnes en sur poids comme si elles l’avaient choisis.

Oui elles peuvent choisir de renverser la balance mais personne ne comprend que ces personnes sont elles mêmes victimes d’un principe qui est bien souvent passé sous silence.

Oui ces personnes sont comme nous car NOUS avons tous commencés par un jus gazeux, un gâteau, un bonbon

Si nous avons pu arrêter, gloire à Dieu mais ce n’est pas toujours évident d’arrêter car de jour en jour la demande devient de plus en plus vive.

Je ne suis pas en train de donner raison à une catégorie de personnes bien au contraire, mais je pars du principe qu’il faut savoir comprendre ce qui nous définit réellement.

Il est bien facile de mettre les gens dans une certaine boite sans leur demander ou chercher à comprendre ce qui ne va pas en eux.

Je ne mangeais pas beaucoup  de cochonneries parce que j’avais faim, non je mangeais beaucoup parce que les substances qui m’attiraient devenaient de la drogue pour moi.

Le sucre, le gaz, l’huile, le sel à outrance.

Au moment où je me suis mis à grossir beaucoup de personnes ont commencées à me pointer du doigt, subitement mon nom à l’état civil avait changé, je ne m’appelais plus Victoria mais la grosse, celle qui va exploser, celle qui a pris du poids parce qu’elle est partie à l’étranger.

A l’exception d’une SEULE personne que je ne citerais plus tellement elle fait partie de tous mes écrits et se reconnaît d’elle même, personne n’a été mon aide.

Cette personne m’a conseillée sur mes routines alimentaires et a continuée sans hypocrisie à voir la beauté que je suis, à croire en mes capacités de réadaptation, à me motiver au sein même de ma dépression.

J’ai été fortement surprise par cette attitude parce que dans cette société les gens vous voient beaux parce que vous êtes beaux… mais rares sont les personnes qui arrivent à vous trouver belles quand quelque chose ne va plus très bien en vous.

PAUSE :

De là où tu me lis, je ne peux pas citer ton nom car c’est ta vie privée, mais saches que je t’aime, toi que j’appelle affectivement ‘mon petit bébé’.

Je ne t’aime pas seulement parce que tu m’aimes, et encore moins parce que tu es parfait, je t’aime parce que tu es TOI, une personne précieuse, bourrée de bonté envers moi, d’une valeur inestimable dans ma vie…

Play :

Ainsi Tout le monde s’est transformé en miroir vocal, pour me parler de mon apparence, de ma forme, de mes joues et de mes bourrelets.

Je devenais le documentaire des personnes qui pensaient en savoir plus que moi en matière de minceur parce qu’elles étaient elles même minces.

Non mais quelle AUDACE!

OUI c’était de ma faute parce que c’est moi qui mangeais, mais dans la vie il ne suffit pas de faire des diagnostics à deux euros cinquante, il faut aussi savoir donner d’autres solutions après les constats désobligeants.

DONC un BON jour je me suis décidée à perdre du poids, pas pour contenter les autres car cela est une erreur à ne pas commettre, mais parce que j’avais réfléchis et que je ne me sentais pas très bien en me réveillant les matins.

Je n’ai pas décidé de perdre edu poids parce que je n’aimais pas ce que je voyais, j’ai décidé de perdre du poids pour ma santé car elle n’a pas de prix.

J’ai décidé de perdre du poids pour être plus productive.

J’ai décidé de perdre parce que je veux voir mes enfants grandir et jouer avec eux et je n’allais pas y arriver si je grossissai au point qu’il me soit impossible de courir.

J’ai décidé aussi que j’allais perdre en me faisant plaisir, en mangeant des chos BONNES comme je les aime, en faisant attentions aux mauvaises.

Et rien qu’avec ça j’ai perdu mon premier kilos en UNE semaine.

Chose que je n’avais jamais pu car je n’avais jamais pris de DECISION.

Vous voyez à quel point la décision peut tout changer, OUI? alors continuons.

J’ai décidé de changer ma vie parce que j’ai compris que ma vie m’appartient et que c’est ce que je DECIDE qui arrive.

J’ai décidé d’arrêter avec cette passivité naturelle que j’avais, de me lever et de faire les 6000 pas que je voulais faire en commençant par le premier pas qui consistait à sortir de mon lit.

Je ne viens jamais vous raconter des histoires ici car tout ce que j’écris je l’ai au préalable expérimenté.

Je sais ce que cela fait de vouloir et de ne pas penser que l’on peut.

Je sais ce que ça fait de revenir chez soi le soir et de ne pas pouvoir s’en dormir parce que l’on se sent coupable de ne pas avoir réalisé ce qu’il fallait faire et qui était cependant important.

Je sais comment naît le mépris de soi quand on pense que nos échecs nous définissent.

Mais vous savez quoi? il n’est pas trop tard.

Vous n’êtes pas mort donc c’est à vous de TUER ce qui vous TUE.

J’ai dit plus haut que plus vous mangez du sucre, plus votre corps en demande

Par là je voulais dire que plus on fait de mauvaises choses à son corps, à son coeur ou à son âme, plus nos vies en redemandent.

Mais ce que je voudrais ajouter c’est qu’on peut refaire le procéssus dans le sens inverse.

Il ne faut pas dire de vous même que vous êtes misérables

NON c’est ce avec quoi vous- vous ALIMENTEZ qui vous rend misérables.

Si vous acceptez dans vos vies des choses qui sont susceptibles de vous faire plonger, il est normal que vous plongiez jusqu’à vous noyer et même malheureusement mourir.

Mais ce que je veux vous faire comprendre c’est que vous POUVEZ  renverser la tendance.

Vous pouvez passer du MAUVAIS sucre au BON sucre car oui tous les sucres ne sont pas NEFASTES.

Le sucre ajouté au café tous les jours devient mauvais pour vous si vous en abusez.

Mais le sucre que vous procure des morceaux de bananes dans un bon bol de flocons d’avoine complètes est du bon sucre.

Ne vous faites pas de mal en pensant à toutes les tasses de cafés que vous avez ingurgitées

Pensez plutôt immédiatement à comment vous allez passer au bon sucre procuré par la banane.

Ne perdez pas votre temps avec ce qui est perdu, ce qui est votre réalité de maintenant…

Vous devez aussi considérer que les mauvais sucres sont MULTIPLES et dépendent d’une personne à une autre.

 

Votre mauvais sucre peu être la CIGARETTE, la DROGUE, le VIOL, la MASTURBATION, la PARESSE, la MAUVAISE ESTIME DE SOI, le MANQUE DE PARDON, la MAUVAISE ALIMENTATION, la SOURNOISERIE et j’en passe…

Mais il ne tient qu’a vous de renverser tout ce mauvais sucre en bon sucre.

Pour cela j’ai BESOIN DE VOUS.

J’ai eu besoin de moi même aujourd’hui quand, pour brûler les mauvaises calories d’hier je suis sortie me promener.

Oui j’aime beaucoup les balades parce que cela me permet de découvrir et de faire des efforts physiques.

Oui je marche beaucoup, et comme j’ai le chic de rater les trams, je cours pour les rattraper.

Et ce midi j’ai mangé sain, bon et complet.

En gros je et j’ai fais du bien à mon coeur, mon corps et mon esprit tout en amusant mes yeux, en découvrant des choses que je ne connais pas.

 RESULTAT :

je n’ai plus à culpabiliser pour mes écarts d’hier car je me suis dépensée et j’ai tout de suite repris avec une alimentation adéquate à mes objectifs.

Sachez aussi qu’une activité qui est BONNE pour nous n’est pas obligée d’être ennuyeuse car si elle l’est elle devient très vite un fardeau qui nous fait perdre courage.

Quand je dis que j’ai besoin de VOUS c’est en ce sens.

Vous seuls savez ce qui vous tracasse, et vous seuls devez trouver le bon mécanisme pour vous en sortir.

Je vous conseillerais si vous voulez, mais 90 % du travail devra venir de votre créativité.

Vous êtes des personnes ingénieuses, loin d’êtres limitées.

Si vous voulez arrêter de fumer par exemple, demandez vous ce qui vous pousse à le faire (anxiété, solitude par exemple) et trouvez des activités qui vous sortent de ce noir ( apprenez à relativiser, sortez marcher..)

C’est un exemple simple mais dans la vie c’est parfois la simplicité qui nous sauve.

Vous en êtes CAPABLES car celui qui verse le BON ou le MAUVAIS sucre dans la tasse de VOTRE VIE c’est VOUS.

Alors qu’attendez-vous?

Avant que je ne vous quitte n’oubliez pas qu’en toute chose vous ne pouvez RIEN faire sans l’aide de DIEU car cette vie que vous voulez améliorer c’est LUI qui vous la renouvelle depuis que vous êtes nées.

Ne soyez pas dans le déni.

Faites la paix avec lui il vous AIME.

IL veut votre Bien.

Si vous n’avez personne pour vous encourager, même pas dans votre entourage,

Lui le fera, et il le fait même quand vous ne l’entendez pas.

Le Seigneur vous aime tellement.

Il va vous aider dans votre remontée des enfers.

Sa parole sera toujours là pour vous aider.

Et les BONS ET VRAIS Hommes à qui il a fait grâce de le connaître vous aiderons par leurs conseils.

Je vous aime aussi , d’un amour rempli de respect et de fierté de ce que vous êtes une personne qui veut et va prendre les bonnes décisions.

PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS.

VICTORIA PENIEL