SOLITUDE « POSITIVE »

Bonjour à vous mes victorieux!

Nous entamons le deuxième sujet du thème de ce mois qui s’intitule la solitude positive

( Thème: dépendance affective)

Je viens vous parler de la solitude, qui peut être vécue comme une aisance pour l’un, une frayeur pour l’autre mais encore un équilibre pour certains.

Pour ne pas trop surcharger votre mémoire déjà bien remplie par de multiples choses importantes, nous allons commencer par le côté positif du sujet, parce que oui; même si l’adjectif semble péjoratif, il faut savoir reconnaître que même les poisons les plus toxiques ont un bon goût au palais de nos bouches.

C’est donc du délice caché de la solitude que je viens vous faire part.

Prenez une tasse de thé, détendez-vous sur votre canapé ou votre chaise si vous êtes étudiants et naviguez avec moi dans ces écrits que j’ai du plaisir à vous partager!

 

La solitude est une paix, un épanouissement, une puissance, et une harmonie.

       Victoria peniel

Une paix:

Les personnes introverties sauront de quoi je parle :

Pour éviter les conflits avec les autres surtout quand nous sommes en présence de personnes au tempérament chaud, il vaudrait mieux  rester seuls.

Car oui, qui n’a personne avec qui parler, n’a donc personne avec qui se disputer.

Il est arrivé dans la vie que, tout comme moi, vous ayez eu des accrochages avec votre entourage et que par conséquent la seule sagesse à mettre en exercice était de jouer au jeu du « chacun dans son coin » pour pérenniser l’entente.

Servez-vous donc de cette malheureuse expérience pour protéger votre coeur et vos émotions car l’interaction humaine est l’un des sports extrêmes les plus dangereux qui existe sur cette terre.

Vous convenez avec moi que je ne vous demande pas de rester dans votre coquille tel un gros escargot, je n’encourage pas le fait d’être insociable, mais  plutôt  la naissance d’une sorte de vertu, un développement de votre capacité d’observation face à des personnes avec qui le torchon risque de brûler….

Un épanouissement:

La solitude ne tue pas! sachez-le.

Je le dis aujourd’hui après multiples perturbations émotionnelles.

Je sais que certaines situations peuvent nous fragiliser, surtout les départs et les absences injustifiées de personnes qui nous sont chères.

Ces évènements font craindre la solitude car on vit en ces moments là, des fatalités monstrueuses… Seulement, il faut se relever, allez! c’est encore possible de vivre seuls sans angoisser…

Dans ces moments il faut penser à toutes ces choses que vous n’avez jamais tenté quand la personne qui vous manque était là… par manque de temps ou simplement de motivation.

Parce que oui, vous morfondre ne la fera pas revenir!

Pour lutter contre la dépression,il faut penser et agir positivement, or, rassurez-vous, tout comme vous et moi , le monde entier le sait mais ne le fait pas.

Soyez différent! tout le monde compte sur vous.

Trouvez vos centres d’intérêts ou simplement les activités qui font vous du bien, comme dans mon cas, la nage, l’haltérophilie et la marche.

Bannissez les chansons tristes et les plats gras car vous serez  seulement en train d’investir  votre vie dans un aller- simple pour un cercueil douillet.

Vous devez vous faire violence car ce ne sera pas facile en raison de toutes ces nostalgies vécues que vous tenterez de saisir dans votre pensée.

Il faut guérir, ne tombez pas dans le piège qui consiste à croire que vous allez bien alors que vous dépérissez lentement et personnellement..

Une puissance:  

Etre seule vous fortifie car vous développez des points forts que personne ne peut soupçonner…

Vous cultivez votre intelligence lorsque vous êtes assez indépendants pour vous retirer dans un coin et apprendre quelque chose de nouveau, en ce net moment vous êtes un peu plus en dessus de la personne qui parle pour ne rien dire.

Vous réhaussez votre stabilité émotionnelle quand après une dispute avec quelqu’un vous partez de votre côté pour revoir vos torts et vos raisons pour pouvoir être à même de renouer de bons termes avec cette personne; oui vous devenez quelqu’un de réfléchi.

Vous approfondissez vos objectifs personnels lorsque, loin de la foule, vous vous asseyez calmement pour déterminer les possibilités infinies que vous avez pour déployer votre talent.

Oui vous devenez encore plus forts quand vous exploitez au mieux votre solitude.

Une harmonie:

Par là, je parle d’une routine, établie rien que par vous, des habitudes qui vous mettent à l’aise sans pour autant que vos soyez la personne la plus riche au monde.

Vous allez devenir une personne indépendance émotionnellement et donc:

  • Quelqu’un de joyeux sans pour autant que ce bonheur ne vienne d’une autre personne que vous même.

 

  • Quelqu’un de calme, car vous aurez expérimenté vous même ce que c’est que la tranquillité.

 

  • Quelqu’un de doux, car vous saurez par expérience ce que c’est que de respecter autrui et son intimité.

 

Nous nous retrouverons dans la semaine pour la suite de cet article, j’espère que j’ai pu vous aider sinon vous éclairer sur le sujet, je reste en attente de vos commentaires car ce que vous pensez a aussi de l’intérêt pour moi, aideé-moi donc à grandir en maturité!

Je vous aime  tellement! ; d’un amour enrichissant, d’une passion incessament florissante.

Je vous embrasse!

VICTORIA PENIEL

 

 

Publicités

MENSONGES

Bonjour ou bonsoir à vous selon l’heure à laquelle vous recevrez cette bombe.

Parce que oui, vous ne savez pas ce qheu’il m’en coûte de vous dévoiler cette partie sombre de moi même… Cependant ma consolation réside dans le fait d’aider la merveilleuse personne que vous êtes et que vous continuez à être.

Je parle d’un thème qui est la dépendance affective , avec pour premier sujet le mensonge.

Et non,non et non je ne viens pas vous dire que votre conjoint vous trompe, oui c’est son métier favoris, alors plus personne n’a besoin de vous faire un dessin là dessus.

Je parle de vous, de nous, de la faille universelle qui réside dans le fait de croire en son propre mensonge.

Eh oui, ce ne sont pas toujours les autres qui se contentent de nous tromper mais bien souvent nous même qui nous conformons à un mensonge doux et paisible.

Je parle de sentiments, d’émotions, d’affection et pour les plus sages d’amour… envers les autres mais d’abord envers soi même.

LES FAITS :

Vous voulez donner votre coeur à quelqu’un , oui vous voulez tomber amoureux, aimer l’être opposé tout simplement et c’est tout à votre honneur.

Avoir dans sa vie une personne que vous aimez et qui je souhaite,vous aime aussi est un des plaisirs les plus doux dans la vie.

Se sentir aimé, apprécié, épaulé, cajolé est encore plus doux que le virement bancaire du début du mois qui vous permettra d’acheter la chaussure tant rêvée…

Mais même avec de si belles intentions il arrive que les personnes que l’on rencontre ne soient pas très véridiques, et que cela nous plonge dans un trou sans fin sans savoir qu’en vérité le problème vient aussi de notre façon de voir les choses.

Le mensonge de l’autre est donc un trait révélateur à celui qu’on se fait de soi même.

Le problème ici ce n’est pas eux je vous le répète… le problème c’est vous à partir du moment où vous ne faites rien dans la situation floue dans laquelle vous êtes.

La question en ce moment là n’est pas de savoir pourquoi la personne vous ment, parce que cet algorithme là personne ne peut vraiment la résoudre et ce, même pas la présupposée menteuse…

La véritable question  à se poser est de SAVOIR POURQUOI VOUS RESTEZ APRES QU’ON VOUS AI MENTI.

C’est là qu’intervient enfin le fameux conjoint et sa place réelle dans notre existence, parce que oui quand on parle de rester de cette façon on parle bien de l’être avec qui vous partagez votre vie et non pas du simple voisin de palier avec qui vous n’avez aucune affinités.

 

LE RAISONNEMENT:

Je puis vous dire que du haut de ma vingtaine d’années, l’on a pu me servir les plus ingénieuses instrumentalisations, ainsi que par la même occasion les mensonges les plus nullement élaborés jamais vus dans le siècle précédent.

Vous savez, le genre de mensonges qui vous font vous demander si la personne en face de vous, vous considère un temps soit peu comme une personne dotée d’une cervelle.

Des trucs de dingues, des talents cachés, des imaginations débordantes mises en évidence pour ma personne, oh oui quel honneur!

Après plusieurs années à laisser les autres insulter ouvertement mon intelligence, je me suis enfin demandée pourquoi j’avais cette faiblesse de caractère.

Pourquoi j’étais prête à tout excuser, à ouvrir encore et encore ces mêmes bras qui avaient été bafoués.

Je souffrais, mon âme gémissait mais je ne voulais pas lâcher prise.

Idiotie ou générosité à tort ou à raison supportez moi car, aujourd’hui j’ai triomphé. (rires).

LE PROBLEME:

Vous savez dans la vie, bon nombre de problème que nous rencontrons étant adultes prennent naissance dans notre environnement familial.

L’enfance a ce chic de vous construire ou de vous briser et dans mon cas c’était bel et bien le deuxième cas qui s’est imposé.

Je suis une gentille fille (rires) et par conséquent j’ai toujours idéalisé mon monde comme étant rempli d’amour et de loyauté envers autrui et inversèment.

Cependant si vous êtes sur ce blog, c’est que vous convenez avec moi que le monde ne tourne pas comme cela.

Ainsi, j’ai eu à faire face à un énorme trouble affectif causé par l’absence de mon père.

Et naturellement j’ai passé la plus claire moitié de ma vie à me demander ce que j’avais mal fait.

Pourquoi il n’était pas là?

Pourquoi je ne pouvais pas pleurer dans ses genoux comme tous les enfants?

Pourquoi sa chaise était vide lorsque je mangeais à table?

Qu’est ce qui n’allait pas chez moi? n’étais-je pas une bonne fille?

Autant de question auxquelles il ne faut même pas donner de réponses car il n’en existe aucune.

Chaque personne fait ses choix dans la vie et parfois nous ne sommes que des malheureuses victimes du manque de clarté émotionnelle des autres.

En bref je me suis toujours sentie insuffisante et obligée de réparer une faute qui n’était même pas la mienne.

Et sortir avec un garçon, comme on le dit vulgairement était plus pour moi une expérience professionnelle que de l’amour.

Je tentais de gommer mon vide affectif en angélisant, si je puis le dire comme cela, l’autre personne… comme si elle avait toujours raison et moi tort.

Comme si je devais me vider et elle se remplir.

Comme si je devais mourir et elle vivre.

Tenter de retenir coûte que coûte cette personne qui vous fait du mal parce que vous pensez ne pas supporter la rupture.

Avoir peur qu’elle vous quitte parce que cela serait revivre le départ de votre père.

S’excuser à outrance pour paraitre parfaite, oh oui si je n’étais pas une bonne fille je saignerais mes quatre veines à devenir une femme parfaite car comme cela mon Homme ne me quitterai pas.

Un sacrifice? une consécration.

Mais en vérite?

UN :

MENSONGE , MENSONGE, MENSONGE!

L’INTROSPECTION:

J’étais en train de creuser ma propre tombe avec la pelle des blessures mal soignées.

Le temps ne panse pas les blessures, il les cache.

Le temps ne restaure pas les coeurs, il les fragilisent.

Il faut faire un travail,  il faut creuser encore et encore dans nos douleurs pour sortir de nos torpeurs.

La peur est le paralysant le plus efficace du coeur d’une femme ou d’un Homme.

Le travail ici est de sortir de ce que la situation vous fait penser de vous même.

Vous n’êtes pas insuffisants.

Vous méritez l’amour et la considération.

Si l’autre vous ment, et alors? il a le droit.

Mais vous mentir à vous même,vous n’en avez pas le droit.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer un menteur parce que vous avez peur de le perdre, car personne n’a peur de perdre un rat, au contraire on le chasse ou on l’empoisonne parce que oui, un rat ça sent mauvais et ça rend malade.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer la personne qui vous frappe, non vous n’êtes pas un tambour.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer la personne tout simplement.

A tort où à raison, quand on se sent rejeté, je peux vous assurer que l’on a tendance à aimer tout le monde et à penser aimer car on ne sait même pas ce que c’est que l’amour.

Vous avez le droit de vous sentir bien dans une relation même si c’est assez difficile à croire.

On doit prendre soin de vous.

On doit vous réveiller avec des mots doux, pas avec une gifle, vous dire je t’aime et non vous mentir, vous faire l’amour et non se vider les réserves.

Vous le méritez.

Vous ne le méritez pas parce que vous êtes parfaits, bien au contraire il faut deux personnes pour faire une paire, ainsi c’est l’autre qui vous complète.

Vous finirez plus musclés que l’incroyable HULK à force de retenir la personne par des efforts dont elle ne réalise même pas l’ampleur.

Vous avez droit au respect et la considération et ce, dans la vérité et non seulement dans les cadeaux faramineux.

Le véritable cadeau c’est la paix, d’être soi même en se respectant et non en se cachant de ses démons.

Prenez courage!

Lachez-prise parce que si vous ne le faite pas, la personne elle vous lâchera sûrement.

Votre instabilité émotionnelle, que vous essayez de cacher habilement se révèlera certainement un bon jour, par votre jalousie excessive ou vos crises de nerfs.

Je pense qu’il est plus judicieux de triompher avant de se lancer dans une aventure amoureuse car il ne s’agit pas seulement là de s’embrasser et coucher ensemble comme des bêtes.

Il s’agit d’un échange, d’une collaboration, d’une symbiose qui ne saurait fonctionner si l’un des coeurs est malade à en mourir.

 

Je parle d’une expérience émotionnelle qui vous aurait fragilisé, et les cas sont nombreux…

Mais que ce soit pour l’absence du père, la violence d’un mère ou la mort d’un conjoint le résultat est le même, il faut surmonter cette profonde douleur pour pouvoir vivre une vie épanouie.

Je souhaite de tout coeur que ce texte vous aide… Vous aide à comprendre et à cibler vos failles.

N’en ayez pas honte, c’est votre vie et vous êtes formidables de continuer à la vivre.

Retrouvez  votre indépendance émotionnelle.

Brillez comme vous êtes et réconciliez vous avez votre image.

Laissez ceux qui vous aime, vous aimer, et ceux qui ne vous aime pas vous quitter.

Ce n’est pas la fin du monde et ce n’est pas un échec si une personne que vous appréciez ne vous aime pas.

C’est son droit, pas la peine de vous dévaloriser.

Je vous invite à faire ce travail, savoir ce qui vous amène à vous auto-détruire ou à laisser les autres le faire alors que vous savez que vous êtes mal à l’aise dans la relation, et ce, qu’elle soit amoureuse, fraternelle ou familiale.

Parce que oui, être le souffre douleur des autres a bien le chic de se généraliser dans plusieurs domaines de la vie.

Votre quiétude en dépend et je sais que vous êtes capables de vous en sortir.

Vous êtes capables de refleurir.

Je le sais, je le crois !

Révèlez-vous enfin au grand jour!

 

Sachez que je vous aime d’un  amour restauré, je vous aime tellement que je n’ai pas encore touché à mon bol de flocons d’avoine parce que je tiens à vous écrire …et Dieu seul sait comment j’aime ça! (RIRES)

Le véritable délice est de vous parler, vous aider et si possible vous écouter.

Je reste attentive en cas de sollicitations.

AFFECTUEUSEMENT

VICTORIA PENIEL

 

ADDICTION

Bonjour peuple rempli de force!

j’espère que vous allez bien, si ce n’est pas le cas vous devez savoir que les dents que le Seigneur nous a données ne sont pas seulement faites pour être brossées mais aussi pour être révélées.

Oui vous devez sourire, même si vous avez appris une mauvaise nouvelle sachez que la plus belle des nouvelles c’est d’être en vie.

Si vous êtes en vie c’est que votre problème va mourir, car vous êtes l’acteur de votre destinée et vous êtes DONC suffisamment forts pour relever le défi qui se lève devant vous.

Ne vous inquiétez pas, le sujet n’est pas seulement de savoir si tout le monde va bien mais je viens en ce jour vous parler de quelque chose de BON.

Cette chose Bonne c’est le SUCRE.

NON NON je ne viens pas vous rabâcher les oreilles avec le fait de faire du régime.

Chacun maigrira quand il le VOUDRA.

Je viens vous parler encore une fois d’une expérience qui va nous profiter à nous tous.

Hier j’ai consenti à manger un bon gâteau qu’une personne spéciale et merveilleuse m’a si gentiment apportée.

Je suis au régime mais pas vraiment… sinon pour ceux qui sont sceptiques à ce terme, je suis plus précisément en rééquilibrage alimentaire, donc comprenez que manger du gâteau n’est pas la meilleure décision qui se dessine pour moi.

Cependant je ne suis pas seulement là pour vous faire culpabiliser, il est permis de manger du sucre si le reste de notre alimentation n’a pas été conçu avec excès.

Si donc vous mangez équilibré vous pouvez vous permettre de manger un peu de sucre pour répondre aux besoins de votre corps et vous débarrasser d’une envie pressante et fatiguante.

Car si vous ne répondez pas à cette envie une fois pour toute celle ci reviendra comme une balançoire dans votre pensée.

Autorisez-vous un petit en-cas sucré s’il le faut, sans exagérer et avec un intervalle considérable de temps ,sans vous dédier dans cette belle tâche de toute votre force et de toute votre âme, et ensuite revenez à votre équilibre.

Vous serez contents et votre corps encore plus et vous pourez continuer en paix.

Bon revenons à nous, hier j’ai mangé du sucre et pas qu’un peu, oui je me suis tapée un BON framboisier bien crémeux, bien léger, bien fruité.

Et quand j’ai fini une part j’en ai pris une autre et une troisième..

J’aurai pu m’arrêter et culpabiliser mais j’ai compris qu’un très bon enseignement viendrait de là.

Vous devez comprendre que :

Plus vous mangez de sucre, plus votre corps en réclame.

Ce n’est pas du tout votre faute vous n’avez pas à culpabiliser et à vous sentir devenir un ogre.

On regarde parfois de façon hautaine les personnes en sur poids comme si elles l’avaient choisis.

Oui elles peuvent choisir de renverser la balance mais personne ne comprend que ces personnes sont elles mêmes victimes d’un principe qui est bien souvent passé sous silence.

Oui ces personnes sont comme nous car NOUS avons tous commencés par un jus gazeux, un gâteau, un bonbon

Si nous avons pu arrêter, gloire à Dieu mais ce n’est pas toujours évident d’arrêter car de jour en jour la demande devient de plus en plus vive.

Je ne suis pas en train de donner raison à une catégorie de personnes bien au contraire, mais je pars du principe qu’il faut savoir comprendre ce qui nous définit réellement.

Il est bien facile de mettre les gens dans une certaine boite sans leur demander ou chercher à comprendre ce qui ne va pas en eux.

Je ne mangeais pas beaucoup  de cochonneries parce que j’avais faim, non je mangeais beaucoup parce que les substances qui m’attiraient devenaient de la drogue pour moi.

Le sucre, le gaz, l’huile, le sel à outrance.

Au moment où je me suis mis à grossir beaucoup de personnes ont commencées à me pointer du doigt, subitement mon nom à l’état civil avait changé, je ne m’appelais plus Victoria mais la grosse, celle qui va exploser, celle qui a pris du poids parce qu’elle est partie à l’étranger.

A l’exception d’une SEULE personne que je ne citerais plus tellement elle fait partie de tous mes écrits et se reconnaît d’elle même, personne n’a été mon aide.

Cette personne m’a conseillée sur mes routines alimentaires et a continuée sans hypocrisie à voir la beauté que je suis, à croire en mes capacités de réadaptation, à me motiver au sein même de ma dépression.

J’ai été fortement surprise par cette attitude parce que dans cette société les gens vous voient beaux parce que vous êtes beaux… mais rares sont les personnes qui arrivent à vous trouver belles quand quelque chose ne va plus très bien en vous.

PAUSE :

De là où tu me lis, je ne peux pas citer ton nom car c’est ta vie privée, mais saches que je t’aime, toi que j’appelle affectivement ‘mon petit bébé’.

Je ne t’aime pas seulement parce que tu m’aimes, et encore moins parce que tu es parfait, je t’aime parce que tu es TOI, une personne précieuse, bourrée de bonté envers moi, d’une valeur inestimable dans ma vie…

Play :

Ainsi Tout le monde s’est transformé en miroir vocal, pour me parler de mon apparence, de ma forme, de mes joues et de mes bourrelets.

Je devenais le documentaire des personnes qui pensaient en savoir plus que moi en matière de minceur parce qu’elles étaient elles même minces.

Non mais quelle AUDACE!

OUI c’était de ma faute parce que c’est moi qui mangeais, mais dans la vie il ne suffit pas de faire des diagnostics à deux euros cinquante, il faut aussi savoir donner d’autres solutions après les constats désobligeants.

DONC un BON jour je me suis décidée à perdre du poids, pas pour contenter les autres car cela est une erreur à ne pas commettre, mais parce que j’avais réfléchis et que je ne me sentais pas très bien en me réveillant les matins.

Je n’ai pas décidé de perdre edu poids parce que je n’aimais pas ce que je voyais, j’ai décidé de perdre du poids pour ma santé car elle n’a pas de prix.

J’ai décidé de perdre du poids pour être plus productive.

J’ai décidé de perdre parce que je veux voir mes enfants grandir et jouer avec eux et je n’allais pas y arriver si je grossissai au point qu’il me soit impossible de courir.

J’ai décidé aussi que j’allais perdre en me faisant plaisir, en mangeant des chos BONNES comme je les aime, en faisant attentions aux mauvaises.

Et rien qu’avec ça j’ai perdu mon premier kilos en UNE semaine.

Chose que je n’avais jamais pu car je n’avais jamais pris de DECISION.

Vous voyez à quel point la décision peut tout changer, OUI? alors continuons.

J’ai décidé de changer ma vie parce que j’ai compris que ma vie m’appartient et que c’est ce que je DECIDE qui arrive.

J’ai décidé d’arrêter avec cette passivité naturelle que j’avais, de me lever et de faire les 6000 pas que je voulais faire en commençant par le premier pas qui consistait à sortir de mon lit.

Je ne viens jamais vous raconter des histoires ici car tout ce que j’écris je l’ai au préalable expérimenté.

Je sais ce que cela fait de vouloir et de ne pas penser que l’on peut.

Je sais ce que ça fait de revenir chez soi le soir et de ne pas pouvoir s’en dormir parce que l’on se sent coupable de ne pas avoir réalisé ce qu’il fallait faire et qui était cependant important.

Je sais comment naît le mépris de soi quand on pense que nos échecs nous définissent.

Mais vous savez quoi? il n’est pas trop tard.

Vous n’êtes pas mort donc c’est à vous de TUER ce qui vous TUE.

J’ai dit plus haut que plus vous mangez du sucre, plus votre corps en demande

Par là je voulais dire que plus on fait de mauvaises choses à son corps, à son coeur ou à son âme, plus nos vies en redemandent.

Mais ce que je voudrais ajouter c’est qu’on peut refaire le procéssus dans le sens inverse.

Il ne faut pas dire de vous même que vous êtes misérables

NON c’est ce avec quoi vous- vous ALIMENTEZ qui vous rend misérables.

Si vous acceptez dans vos vies des choses qui sont susceptibles de vous faire plonger, il est normal que vous plongiez jusqu’à vous noyer et même malheureusement mourir.

Mais ce que je veux vous faire comprendre c’est que vous POUVEZ  renverser la tendance.

Vous pouvez passer du MAUVAIS sucre au BON sucre car oui tous les sucres ne sont pas NEFASTES.

Le sucre ajouté au café tous les jours devient mauvais pour vous si vous en abusez.

Mais le sucre que vous procure des morceaux de bananes dans un bon bol de flocons d’avoine complètes est du bon sucre.

Ne vous faites pas de mal en pensant à toutes les tasses de cafés que vous avez ingurgitées

Pensez plutôt immédiatement à comment vous allez passer au bon sucre procuré par la banane.

Ne perdez pas votre temps avec ce qui est perdu, ce qui est votre réalité de maintenant…

Vous devez aussi considérer que les mauvais sucres sont MULTIPLES et dépendent d’une personne à une autre.

 

Votre mauvais sucre peu être la CIGARETTE, la DROGUE, le VIOL, la MASTURBATION, la PARESSE, la MAUVAISE ESTIME DE SOI, le MANQUE DE PARDON, la MAUVAISE ALIMENTATION, la SOURNOISERIE et j’en passe…

Mais il ne tient qu’a vous de renverser tout ce mauvais sucre en bon sucre.

Pour cela j’ai BESOIN DE VOUS.

J’ai eu besoin de moi même aujourd’hui quand, pour brûler les mauvaises calories d’hier je suis sortie me promener.

Oui j’aime beaucoup les balades parce que cela me permet de découvrir et de faire des efforts physiques.

Oui je marche beaucoup, et comme j’ai le chic de rater les trams, je cours pour les rattraper.

Et ce midi j’ai mangé sain, bon et complet.

En gros je et j’ai fais du bien à mon coeur, mon corps et mon esprit tout en amusant mes yeux, en découvrant des choses que je ne connais pas.

 RESULTAT :

je n’ai plus à culpabiliser pour mes écarts d’hier car je me suis dépensée et j’ai tout de suite repris avec une alimentation adéquate à mes objectifs.

Sachez aussi qu’une activité qui est BONNE pour nous n’est pas obligée d’être ennuyeuse car si elle l’est elle devient très vite un fardeau qui nous fait perdre courage.

Quand je dis que j’ai besoin de VOUS c’est en ce sens.

Vous seuls savez ce qui vous tracasse, et vous seuls devez trouver le bon mécanisme pour vous en sortir.

Je vous conseillerais si vous voulez, mais 90 % du travail devra venir de votre créativité.

Vous êtes des personnes ingénieuses, loin d’êtres limitées.

Si vous voulez arrêter de fumer par exemple, demandez vous ce qui vous pousse à le faire (anxiété, solitude par exemple) et trouvez des activités qui vous sortent de ce noir ( apprenez à relativiser, sortez marcher..)

C’est un exemple simple mais dans la vie c’est parfois la simplicité qui nous sauve.

Vous en êtes CAPABLES car celui qui verse le BON ou le MAUVAIS sucre dans la tasse de VOTRE VIE c’est VOUS.

Alors qu’attendez-vous?

Avant que je ne vous quitte n’oubliez pas qu’en toute chose vous ne pouvez RIEN faire sans l’aide de DIEU car cette vie que vous voulez améliorer c’est LUI qui vous la renouvelle depuis que vous êtes nées.

Ne soyez pas dans le déni.

Faites la paix avec lui il vous AIME.

IL veut votre Bien.

Si vous n’avez personne pour vous encourager, même pas dans votre entourage,

Lui le fera, et il le fait même quand vous ne l’entendez pas.

Le Seigneur vous aime tellement.

Il va vous aider dans votre remontée des enfers.

Sa parole sera toujours là pour vous aider.

Et les BONS ET VRAIS Hommes à qui il a fait grâce de le connaître vous aiderons par leurs conseils.

Je vous aime aussi , d’un amour rempli de respect et de fierté de ce que vous êtes une personne qui veut et va prendre les bonnes décisions.

PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS.

VICTORIA PENIEL